Partage

“Sous le ciel immense selon O’Keeffe” 

Catherine Guennec

Collection : Le roman d’un chef-d’œuvre

aux Ă©ditions ateliers henry dougier

Ă©ditions atelier henry dougier

PODCAST - Interview de Catherine Guennec, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Montpellier, le 21 décembre 2021, durée 20’31. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Catherine Guennec,

par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Montpellier, le 21 décembre 2021, durée 20’31.
© FranceFineArt.


Georgia O’Keeffe, Ram’s Head, White Hollyhock-Hills (Ram’s Head and White Hollyhock, New Mexico), 1935. Huile sur toile, 76,2 x 91,4 cm. Brooklyn Museum. Bequest of Edith and Milton Lowenthal. © Georgia O’Keeffe Museum / Adagp, Paris 2021.
Georgia O’Keeffe, Ram’s Head, White Hollyhock-Hills (Ram’s Head and White Hollyhock, New Mexico), 1935. Huile sur toile, 76,2 x 91,4 cm. Brooklyn Museum. Bequest of Edith and Milton Lowenthal. © Georgia O’Keeffe Museum / Adagp, Paris 2021.
Couverture Sous le ciel immense selon O’Keeffe  de Catherine Guennec. Collection : Le roman d’un chef-d’œuvre aux éditions ateliers henry dougier. Œuvre Georgia O’Keeffe, Ram’s Head, White Hollyhock-Hills (Ram’s Head and White Hollyhock, New Mexico), 1935.
Couverture Sous le ciel immense selon O’Keeffe de Catherine Guennec. Collection : Le roman d’un chef-d’œuvre aux éditions ateliers henry dougier. Œuvre Georgia O’Keeffe, Ram’s Head, White Hollyhock-Hills (Ram’s Head and White Hollyhock, New Mexico), 1935.

Extrait du communiqué de presse :

Sous le ciel immense selon O’Keeffe

Une vision du désert ou une vision dans le désert avec, comme en lévitation, une rose et un crâne en bélier… Intrigante, mystérieuse, cette toile de O’Keeffe de 1935 rassemble ses thèmes récurrents : les ossements, les fleurs, l’immensité du désert, du ciel… fantastiques et infinis espaces qui l’auront toujours fascinée.

Cette peinture nous attire vers l’histoire  singulière de cette légende, cette icône qui s’est imposée très tôt aux Etats-Unis mais qui reste aujourd’hui encore étrangement méconnue pour ne pas dire inconnue en Europe.

Derrière O’Keeffe, bien cachée, il y a Georgia… Une femme libre, talentueuse, une grande amoureuse aussi, qui un beau jour va quitter New York pour trouver refuge au cœur des terres arides de l’Ouest américain. À Ghost Ranch, “sous le ciel immense” du Nouveau Mexique…


Retour sur l’exposition Georgia O’Keeffe au Centre Pompidou présentée du 8 septembre au 6 décembre 2021 :  https://francefineart.com/2021/09/06/3123_georgia-o-keeffe/


Ram’s head, white hollyhocks and little hills


Georgia O’Keeffe, véritable icône aux États-Unis, la plus reconnue et la plus célébrée des peintres américaines, reste étrangement absente des cimaises et des ouvrages d’histoire de l’art en Europe. Et une parfaite inconnue pour le grand public français.
Un mystère et une injustice…
Deux bonnes raisons, dĂ©jĂ , pour vouloir la connaĂ®tre et Ă©crire ce « roman vrai »…
Alors il y a sa peinture. Abstraite, figurative.
Sa carrière se déroule sur un demi-siècle (elle meurt presque centenaire dans son désert du Nouveau Mexique), « du début du modernisme américain aux tendances abstraites des années 1950, 1960 ». Si elle a abordé une grande variété de sujets, ce sont ses fleurs monumentales, à la sensualité voilée, qui restent liées à son nom.
Derrière O’Keeffe, l’artiste et sa légende, il y a la vérité d’une femme.
Une Georgia, libre, passionnĂ©e, farouchement indĂ©pendante, en avance sur son temps… jusque dans sa garde-robe (noir « germanopratin », jeans…) qu’elle se dessine elle-mĂŞme et qui fascine Warhol ou Calvin Klein…
Rien n’est banal chez cette femme. Ni sa peinture ni ses amours.
Son nom est indissociablement liĂ© Ă  celui du grand photographe Stieglitz (son galeriste, son « agent », puis son mari). L’intensitĂ© de leur vie commune – qui les a liĂ©s pendant 30 ans – a fait scandale avant de passionner les AmĂ©ricains.
« Sous le ciel immense » retrace leur histoire, de lumière mais d’ombre aussi. Éternellement prĂ©sentĂ©e comme exceptionnelle sur tous les plans, cette vĂ©ritable histoire est loin de rejoindre la lĂ©gende dorĂ©e, le « mythe » ne pouvant souffrir d’accroc…

Catherine Guennec a publié une vingtaine d’ouvrages ; des romans et des dictionnaires érudits et amusants sur la langue française. Elle est notamment l’auteure de L’Argot pour les nuls. On lui doit dans la même collection Les heures suspendues selon Hopper.



La collection le roman d’un chef-d’oeuvre

Certains tableaux ont cette étonnante capacité de nous réenchanter, corps et âme, de mobiliser notre mémoire, notre imaginaire, nos émotions. Mais comment sont-ils nés ? Dans quelles circonstances et à quel moment de la vie de l’artiste ? http://ateliershenrydougier.com/romanchefdoeuvre.html