Partage


“La maison de Victor Hugo fĂȘte ses 120 ans”

Ă  la Maison Victor Hugo, Paris

du 10 mai au 3 septembre 2023

Maison Victor Hugo


Interview de Alexandrine Achille, chargĂ©e de la collection photographique - Maison Victor Hugo, et co-commissaire de l’exposition, par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 9 mai 2023, durĂ©e 21’30. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Alexandrine Achille, chargĂ©e de la collection photographique – Maison Victor Hugo, et co-commissaire de l’exposition,


par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 9 mai 2023, durĂ©e 21’30,
© FranceFineArt.


previous arrow
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
next arrow
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
La maison de Victor Hugo fte ses 120 ans
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, présentation presse, le 9 mai 2023.
Luc-Olivier Merson, Une larme pour une goutte d'eau (Notre-Dame de Paris), 1903, huile sur toile, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Luc-Olivier Merson, Une larme pour une goutte d’eau (Notre-Dame de Paris), 1903, huile sur toile, © Paris MusĂ©es / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Honoré Daumier, " Hugo, lorgnant les voutes bleues, au Seigneur demande tout bas, pourquoi les astres ont des queues, quand les Burgraves n'en ont pas", 1843, lithographie, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
HonorĂ© Daumier, « Hugo, lorgnant les voutes bleues, au Seigneur demande tout bas, pourquoi les astres ont des queues, quand les Burgraves n’en ont pas », 1843, lithographie, © Paris MusĂ©es / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.

Extrait du communiqué de presse :

Nadar, Victor Hugo, 1878, tirage sur papier albuminé, Maisons de Victor Paris-Guernesey Paris Musées.
Nadar, Victor Hugo, 1878, tirage sur papier albuminé, Maisons de Victor Paris-Guernesey Paris Musées.
Jean-Paul Laurens, La chute 1888, dessin, fusain, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Jean-Paul Laurens, La chute, 1888, dessin, fusain, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
EugÚne CarriÚre, Fantine abandonnée, 1903, Huile sur toile, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
EugÚne CarriÚre, Fantine abandonnée, 1903, Huile sur toile, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.

Commissaire général :

GĂ©rard Audinet, directeur des Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey

Commissaires :

Alexandrine Achille, chargée de la collection photographique

Claire Lecourt, régisseuse du musée

Florence RouziÚres, bibliothécaire, chargée du pÎle documentaire




Le 30 juin 2023, la Maison de Victor Hugo, musĂ©e ouvert en 1903, fĂȘte ses 120 ans. L’hĂŽtel de Rohan-GuĂ©mĂ©nĂ©e, situĂ© place des Vosges Ă  Paris, oĂč vĂ©cut le poĂšte entourĂ© de sa famille entre 1832 et 1848, fut ouvert au public 18 ans aprĂšs sa disparition. C’est son fidĂšle ami Paul Meurice, avec le soutien de la famille Hugo, qui a l’idĂ©e novatrice de crĂ©er ce musĂ©e Ă  l’occasion du centenaire de Victor Hugo en 1902. Chaque annĂ©e, un public curieux de dĂ©couvrir le grand homme et de se familiariser avec son oeuvre, se presse pour visiter ce lieu unique, premier musĂ©e littĂ©raire mais aussi lieu d’intimitĂ© de cette figure de la littĂ©rature française.


D’une incroyable richesse, les collections conservent des dessins de Victor Hugo, des objets de mĂ©moires et du mobilier parfois crĂ©Ă© par Hugo lui-mĂȘme, des oeuvres illustrant ses Ă©crits, des photographies, peintures, sculptures, estampes, manuscrits, archives ainsi qu’une bibliothĂšque dont les ensembles prĂ©sentĂ©s ici permettent de saisir la diversitĂ©, la qualitĂ© et l’esprit. Depuis, le musĂ©e ne cesse de se dĂ©velopper par des achats et des dons rĂ©guliers, fidĂšle au fil du temps Ă  ses engagements initiaux, comme en tĂ©moigne la derniĂšre oeuvre acquise « Vivez » et « Mourez ».


Cette exposition anniversaire est l’occasion de porter un regard sur ces collections et la façon dont elles se sont complĂ©tĂ©es au fil des ans, Ă  travers plus 230 oeuvres en montrant toute sa diversitĂ© : dessins, peintures, photographies, estampes, albums, correspondance, manuscrits, textiles, dĂ©cors, mobilier, et livres prĂ©cieux
 dĂ©ployĂ©es sur les deux Ă©tages du musĂ©e.


À travers un parcours en quatre parties incluant l’appartement, au 2e  étage, le musĂ©e rend hommage Ă  Paul Meurice, ainsi qu’aux descendants de Victor Hugo qui accompagnent encore aujourd’hui l’équipe du musĂ©e mais Ă©galement Ă  tous les donateurs et Ă  tous ceux qui depuis 1903 font vivre le musĂ©e.

Paul Duchenne, 1er étage, salle des peintures, à l'ouverture du musée, 1903, photographié par Paul Duchenne, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Paul Duchenne, 1er Ă©tage, salle des peintures, Ă  l’ouverture du musĂ©e, 1903, photographiĂ© par Paul Duchenne, © Paris MusĂ©es / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Le musée à son ouverture, Vitry, 1903 photographie, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
Le musée à son ouverture, Vitry, 1903 photographie, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
EugÚne Pirou, Paul Meurice photographié par EugÚne Pirou, vers 1900, tirage sur papier albuminé, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.
EugÚne Pirou, Paul Meurice photographié par EugÚne Pirou, vers 1900, tirage sur papier albuminé, © Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey.

Parcours de l’exposition

I. La Maison de Victor Hugo fĂȘte ses 120 ans
Le journaliste, romancier et dramaturge Paul Meurice (1818-1905) fait la connaissance de Victor Hugo en 1836 grĂące Ă  l’auteur Auguste Vacquerie et devient l’un de ses plus proches amis. EngagĂ©, il est le cofondateur, avec les fils Hugo et A. Vacquerie, des journaux L’ÉvĂ©nement en 1848 et Rappel en 1869. Il Ă©crit Fanfan la tulipe en 1858. FrĂ©quentant les milieux littĂ©raires et intellectuels, il signe les adaptations thĂ©Ăątrales telles Antigone avec Auguste Vacquerie (1844), Hamlet, par Alexandre Dumas (1847), Ces beaux messieurs du Bois-DorĂ© de George Sand (1862), Les MisĂ©rables par Charles Hugo (1863). Homme de confiance du poĂšte, qui lui confie ses intĂ©rĂȘts littĂ©raires et financiers pendant toute la durĂ©e de l’exil, il fut aussi l’un de ses exĂ©cuteurs testamentaires.

II. Hugo en images
Paul Meurice fut le maĂźtre d’oeuvre d’éditions illustrĂ©es des Ă©crits de Victor Hugo. Aussi a-t-il accordĂ© une importance particuliĂšre Ă  l’image comme mode de connaissance et de cĂ©lĂ©bration. Pour former le noyau initial de la collection, il a rĂ©uni dessins ou peintures prĂ©paratoires, de trĂšs nombreux tirages d’essai des gravures ainsi qu’une collection quasi complĂšte de ces Ă©ditions. Pour donner plus de force Ă  cet ensemble et compenser la dispersion des oeuvres inspirĂ©es par Hugo tout au long du 19e siĂšcle, il a, en outre, passĂ© commande Ă  des artistes cĂ©lĂšbres de l’époque tels EugĂšne CarriĂšre, Henri Fantin-Latour ou Jean-Jacques Henner, de peintures tĂ©moignant des Ă©pisodes de la vie du poĂšte, ou de ses Ă©crits les plus importants. En tĂ©moigne dans cette partie trois oeuvres emblĂ©matiques de l’écrivain : Notre-Dame de Paris, Les Burgraves et Les MisĂ©rables.

III Regards d’aujourd’hui
RĂ©vĂ©ler et valoriser les Ă©chos contemporains de l’oeuvre de Victor Hugo font partie des missions naturelles du musĂ©e. Le fonds initial constituĂ© par Paul Meurice et la famille Hugo a Ă©tĂ© Ă©toffĂ© rĂ©guliĂšrement grĂące Ă  l’acquisition d’oeuvres anciennes et Ă  l’ouverture aux oeuvres des 20e et 21e siĂšcles. Les oeuvres de deux artistes en tĂ©moignent Ă  l’occasion de cette exposition anniversaire :
L’autrichien Arnulf Rainer (nĂ© en 1929) figure majeure de la scĂšne artistique contemporaine construit son oeuvre Ă  partir de l’expressionnisme et de l’art informel. Il s’est d’abord attaquĂ© Ă  sa propre image, dans des autoportraits photographiques rageusement raturĂ©s. Boulimique d’images, il a Ă©tendu son champ d’intervention aux oeuvres d’artistes anonymes ou des maĂźtres anciens ou modernes avec ce qu’il appelle ses « surpeintures ». Utilisant divers types de reproductions (photographies, photocopies, pages de livres directement arrachĂ©es
), il recouvre leurs oeuvres de dessins, graffitis ou peintures.
En 1998, il commence Ă  travailler Ă  partir de dessins de Victor Hugo, selon ce principe. Il agrandit des dĂ©tails, inverse certaines images, accompagne et transforme le geste de Hugo. Ces oeuvres ont fait l’objet d’un achat en 2009 puis d’un don en 2012, et ont Ă©tĂ© exposĂ©es au musĂ©e en 2011.
Julius Baltazar (nĂ© en 1949) peintre et poĂšte français, consacre une part importante de son travail Ă  la rĂ©alisation de livres d’artistes en collaboration avec de nombreux Ă©crivains. En 2015, il fait don au musĂ©e d’un ensemble d’oeuvres autour de Victor Hugo, fruit de sa collaboration avec l’écrivain Michel Butor. Ce don fut l’objet d’une prĂ©sentation au musĂ©e, en 2015/2016, intitulĂ©e « Hugologie ». En 2022, il donne de nouveau huit grandes acryliques et encres sur papier, plus libres mais restant empreintes d’un esprit hugolien, tant sur le plan poĂ©tique que graphique. Le poĂšte Victor Hugo demeurant une source d’inspiration constante pour l’artiste. Dans ces peintures abstraites, indĂ©pendantes de l’iconographie et de l’illustration, Julius Baltazar se tient Ă  la limite de l’allusion par les titres qui Ă©voquent Les Travailleurs de la mer suggĂ©rant un paysagisme marin abstrait, striĂ© de traits d’encre qui sont comme la mĂ©taphore de l’écriture.

IV La contribution majeure de Jean Hugo
L’exposition-anniversaire se poursuit dans l’appartement au deuxiĂšme Ă©tage de la maison, mettant en lumiĂšre le rĂŽle essentiel de l’arriĂšre-petit-fils de Victor Hugo. Jean Hugo (1894-1984) commence Ă  frĂ©quenter les avant-gardes dĂšs sa jeunesse. Durant les AnnĂ©es folles, il consacre une grande part de son oeuvre aux dĂ©cors pour le thĂ©Ăątre, le ballet ou le cinĂ©ma. Ami de Jean Cocteau et de Max Jacob, il se marie en premiĂšres noces avec l’artiste Valentine Gross en 1919 (plus connue sous le nom de Valentine Hugo) et frĂ©quente un temps Les surrĂ©alistes. Converti au catholicisme aprĂšs la Seconde Guerre mondiale, il vit au mas de Fourques prĂšs de Lunel dans l’HĂ©rault. Son travail, privilĂ©giant souvent la gouache, se concentre sur les paysages qui l’environnent, avec un dessin trĂšs pur et lumineux. Gardien de la mĂ©moire familiale, Jean Hugo est l’un des grands donateurs du musĂ©e, soit en son nom propre, soit associĂ© aux membres de la famille, comme pour la donation de Hauteville House Ă  Guernesey. La maison d’exil de Victor Hugo Ă  Guernesey resta propriĂ©tĂ© familiale jusqu’en 1927, oĂč, Ă  l’occasion de la cĂ©lĂ©bration du centenaire du Romantisme, Jeanne NĂšgreponte, la petite-fille de Victor Hugo, et les enfants de Georges Hugo, son petit-fils, l’offrirent en donation Ă  la Ville de Paris. Une grande campagne de restauration menĂ©e en 2018 a permis de reconstituer l’état originel de la dĂ©coration, grĂące Ă  Pinault Collection. Ce travail se poursuit et des restaurations complĂ©mentaires sont rĂ©alisĂ©es chaque annĂ©e. Jean Hugo joua un rĂŽle dĂ©terminant dans la constitution de la collection de manuscrits qui avaient Ă©tĂ© tenus Ă  l’écart du projet de Paul Meurice. GrĂące Ă  lui, de 1950 Ă  1981, un nombre considĂ©rable de lettres, d’archives et de manuscrits des diffĂ©rents membres de la famille Hugo sont entrĂ©s au musĂ©e, suscitant d’autres dons importants. On dĂ©nombre ainsi plus de trois cents lettres de Hugo aux membres de sa famille et des centaines de rĂ©ponses.