Partage


“Orient-Express & Cie” Entre histoire et mythologie

à l’Espace Van Gogh,
Les Rencontres de la photographie d’Arles – 52e édition

du 4 juillet au 26 septembre 2021

Les Rencontre de la photographie d’Arles
éditions Textuel

PODCAST : Interview de Éva Gravayat, co-commissaire de l'exposition, par Anne-Frédérique Fer, à Arles, le 8 juillet 2021, durée 20'03". © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Éva Gravayat, co-commissaire de l’exposition,

par Anne-Frédérique Fer, à Arles, le 8 juillet 2021, durée 20’03.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
next arrow
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
Orient-Express & Cie
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, visite de l’exposition avec Éva Gravayat, le 8 juillet 2021.

Affiche publicitaire pour les trains Simplon-Orient-Express, par Jacques Touchet, 1930.
Affiche publicitaire pour les trains Simplon-Orient-Express, par Jacques Touchet, 1930.
Construction de voitures-lits et voitures restaurants par la Mashinen und Waggonbaufabrik de Vienne-Simmering pour la CIWL. Photographie : Wilhelm Wagner, Atelier für industrielle und technische Photographie, 1930.
Construction de voitures-lits et voitures restaurants par la Mashinen und Waggonbaufabrik de Vienne-Simmering pour la CIWL. Photographie : Wilhelm Wagner, Atelier für industrielle und technische Photographie, 1930.
Couverture Orient-Express & Co, archives photographiques inédites d’un train mythique, aux éditions Textuel, 2020
Couverture Orient-Express & Co, archives photographiques inédites d’un train mythique, aux éditions Textuel, 2020
Service à bord d’une voiture restaurant de la CIWL, vers 1930. © Fonds de dotation  Orient Express.
Service à bord d’une voiture restaurant de la CIWL, vers 1930. © Fonds de dotation Orient Express.
Mannequins posant à bord d’une voiture-salon Pullman aux décors signés René Lalique, vers 1970. © Fonds de dotation  Orient Express.
Mannequins posant à bord d’une voiture-salon Pullman aux décors signés René Lalique, vers 1970. © Fonds de dotation Orient Express.

Extrait du communiqué de presse :





Commissaires de l’exposition : Éva Gravayat et Arthur Mettetal




Objet technique devenu icône culturelle, l’Orient-Express a cristallisé une multitude de récits et de représentations basés sur des faits réels ou inventés. Or, avant de devenir un objet culturel, l’Orient-Express est d’abord le train d’une compagnie ferroviaire : la Compagnie internationale des wagons-lits. Exploité entre 1883 et 1977 et reliant Paris à Constantinople, puis Istanbul, il est le premier d’une série de trains de luxe internationaux. Sa création a constitué un tour de force diplomatique et économique à une période où le chemin de fer est utilisé comme un instrument au service du pouvoir politique des empires et États. Les photographies présentées dans l’exposition Orient-Express & Cie sont issues du fonds d’archives de l’ancienne Compagnie internationale des wagons-lits. Sauvegardés par d’anciens salariés, épreuves photographiques, mais également plans, cartes, dessins techniques ou encore brochures publicitaires inscrivent l’Orient-Express dans son contexte historique global. Si la plupart des photographies sont anonymes, d’autres sont signées de célèbres ateliers tels Paul Nadar, Albert Chevojon ou encore Sébah & Joaillier.




Exposition coproduite par le Fonds de dotation Orient-Express et les Rencontres d’Arles. Avec le soutien de SNCF Gares & Connexions.




Le premier train transcontinental européen, reliant Paris à Constantinople, naît en 1883 et reste depuis sa création dans toutes les mémoires. Son nom, l’Orient – Express. Ce train mythique ne peut être dissocié de la compagnie ferroviaire qui l’a exploité jusqu’en 1977 : la Compagnie Internationale des Wagons-Lits. Créée en 1872 par Georges Nagelmackers, jeune ingénieur Belge originaire de la ville de Liège, la compagnie met en circulation un nouveau type de matériel roulant sur le Vieux Continent : les voitures lits et les voitures restaurant qui offrent aux voyageurs un confort inédit pour l’époque tout en leur faisant gagner un temps précieux. La CIWL va créer un réseau de trains de luxe qui parcourront l’ensemble du continent européen, et au-delà le Maghreb, le Moyen-Orient ou encore l’Asie. Nord-Express, Sud-Express, Flèche d’Or, Transsibérien ou encore Train Bleu, autant de trains de luxe qui évoquent à eux seuls l’évasion et l’expérience singulière provoquées par le voyage.

L’héritage attaché au plus célèbre d’entre eux dépasse la dimension matérielle incarnée notamment par le matériel roulant historique. Le patrimoine de l’Orient-Express est complet, à la fois matériel et immatériel. Voitures historiques, artefacts, archives (commerciales, iconographiques, publicitaires, etc.) convoquent la matérialité du train, tandis que les paysages, bruits, et mémoires son immatérialité, l’intangible. L’Orient-Express n’est donc plus seulement un train, mais un ensemble de représentations, d’images et de fantasmes qui ont façonné son histoire et élargi sa dimension patrimoniale.




Publication :
Orient-Express & Co, archives photographiques inédites d’un train mythique, éditions Textuel, 2020.
https://www.editionstextuel.com/livre/orient-express__co



Crée en 1883 et exploitée jusqu’en 1977, reliant Paris à Constantinople – future Istanbul –, l’Orient-Express fut le premier d’une série de trains de luxe transnationaux de la Compagnie internationale des wagons-lits. Prouesse technique, sa création a constitué un tour de force diplomatique et économique.

Construit à partir des archives photographiques de la compagnie, ce livre présente des documents d’une grande valeur dont nombre sont dévoilés pour la première fois. Cet ensemble iconographique exceptionnel offre une relecture incarnée de l’épopée industrielle de l’Orient-Express, qui a nourri durablement les imaginaires de nombreux artistes et écrivains piqués d’orientalisme.

Si le célèbre roman d’Agatha Christie, Le Crime de l’Orient-Express (1934), consacre sa cristallisation mythologique, les coulisses du train légendaire ne sont pas moins fascinantes : des cuisines aux ateliers, des blanchisseries aux majestueux hangars où reposent les trains prêts à partir.