Partage


“Foire Foraine d’Art Contemporain“
Ou comment la fête foraine rencontre l’art contemporain… et inversement !

au Centquatre, Paris

du 17 septembre 2022 au 29 janvier 2023

Cenquatre


Interview de José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre et co-directeur artistique de Foire Foraine d'Art Contemporain, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 16 septembre 2022, durée 12'12". © FranceFineArt. (José-Manuel Gonçalvès et Fabrice Bousteau)

PODCAST –  Interview de José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre et co-directeur artistique de Foire Foraine d’Art Contemporain,


par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 16 septembre 2022, durée 12’12.
© FranceFineArt.
(José-Manuel Gonçalvès et Fabrice Bousteau)

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
220630_104_AFFICHE_vecto
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
13-DSC_6804
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
next arrow
220630_104_AFFICHE_vecto
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
13-DSC_6804
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
Foire Foraine d'Art Contemporain
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, vernissage presse, le 16 septembre 2022.
Pilar Albarracín, Caseta de tiro, 2004. Courtesy Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris.
Pilar Albarracín, Caseta de tiro, 2004. Courtesy Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris.

Extrait du communiqué de presse :

 

Pierre Ardouvin, Les quatre saisons, 2010. Courtesy de l'artiste & Praz-Delavallade. Paris, Los Angeles.
Pierre Ardouvin, Les quatre saisons, 2010. Courtesy de l’artiste & Praz-Delavallade. Paris, Los Angeles.
ORLAN, Déshabillage, habillage, rhabillage, libres et changeants, 1977-2016. Courtesy de l’artiste et Ceysson Bénétière.
ORLAN, Déshabillage, habillage, rhabillage, libres et changeants, 1977-2016. Courtesy de l’artiste et Ceysson Bénétière.
Julio Le Parc. ©Claire Dorn.
Julio Le Parc. ©Claire Dorn.
Julio Le Parc. ©Claire Dorn.
Julio Le Parc. ©Claire Dorn.
Jacob Dahlgren, I, the World, Things, Life, 2022, Courtesy the artist and Andréhn-Schiptjenko, Stockholm, Paris © Per-Anders Allsten/Moderna Museet.
Jacob Dahlgren, I, the World, Things, Life, 2022, Courtesy the artist and Andréhn-Schiptjenko, Stockholm, Paris © Per-Anders Allsten/Moderna Museet.

Commissariat :

Une idée de José-Manuel Gonçalvès

Direction artistique : José-Manuel Gonçalvès et Fabrice Bousteau




Pendant près de cinq mois, le CENTQUATRE-PARIS devient un véritable parc d’attractions artistiques au sens littéral du terme : nous attirer, créer du désir et de la folie par le biais de l’art contemporain.

Cette fois on ne vient pas pour contempler des oeuvres mais pour s’aventurer et s’étonner ! Car, cette Foire Foraine d’Art Contemporain – FFAC – n’est pas qu’une exposition, c’est aussi un tourbillon d’attractions, de sensations fortes, de plaisirs éphémères entre hauts le coeur et barbe à papa, train fantôme et jeux d’adresses, Palais des glaces et cabinets de curiosités, tours de magies et trip psychédélique, machines à jeux aux gains faramineux et animaux monstrueux… tous conçus par des artistes du monde entier. Accrochez-vous !

Imaginée par près d’une cinquantaine d’artistes, la FFAC va vous transporter dans Alice au pays des merveilles mais aussi des horreurs, un voyage artistique où l’on joue et s’effraie, où il est interdit de ne pas toucher les oeuvres, où l’art s’amuse et se joue de nous… Une foire multi-sensorielle qui englobe les arts populaires, les arts vivants et l’art contemporain pour favoriser le lâcher-prise, l’hypnose, l’étourdissement! Une fête visuelle, sonore, olfactive, gustative dont les spectateurs sont les acteurs. Une vraie fête d’art !



Note d’intention – par Fabrice Bousteau et José-Manuel Gonçalvès

Depuis 2017, la fête foraine est inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français. Elle naît au XIXe siècle, après la Révolution qui insuffle une nouvelle idéologie de liberté et de laïcité aux grandes manifestations populaires. À son apogée, à la Belle Epoque en 1900, elle est à la fois symbole de bonheur, de liberté, d’excès mais aussi de progrès car au milieu des jeux, des femmes à barbe et manèges de toutes sortes, elle présente au public dans des cabinets de curiosités les nouveautés scientifiques. Pourtant, il faudra longtemps pour que la fête foraine soit considérée par les milieux intellectuels comme un véritable patrimoine culturel et par les artistes comme un terrain de jeux et d’art ! Le choc pour ne pas dire la révélation et la révolution peut être daté du 17 juin 1966 où l’artiste argentin, vivant et travaillant en France, Julio Le Parc reçoit le Grand Prix de peinture de la Biennale de Venise pour un pavillon qui reprend tous les codes de la fête foraine et suscite les quolibets de la presse artistique internationale. Mais comme l’écrit l’artiste Joël Stein, cofondateur avec Julio Le Parc du GRAV (Groupement de Recherche d’Art Visuel) cette incursion des artistes dans un art qui ne se regarde pas seulement, mais auquel le visiteur est invité à participer pour faire l’oeuvre, change radicalement notre rapport à l’art : « Par le jeu nous arrivons à un engagement total du spectateur adulte ou enfant, ignare ou cultivé, qu’importe, il y a une mise en situation, une relance de l’attention qui ne s’appuie pas sur une pré-connaissance, mais sur la surprise, le geste, la provocation ».

Bien plus de 50 ans après, c’est cet état d’esprit, à l’oeuvre chez le précurseur Julio Le Parc (présent également dans cette édition), qui préside au rassemblement de nombreux artistes reconnus réinterprétant la fête façon art contemporain.

Dix ans après l’exposition « Attractions » qui fondait le nouveau CENTQUATRE-PARIS, la FFAC assume la pratique de l’art et invite le public à s’aventurer, et pas seulement à contempler. Pendant près de cinq mois, le CENTQUATRE va devenir un véritable parc d’attractions artistiques au sens littéral du terme : attirer, créer du désir et de la folie par le biais de l’art. La Foire Foraine d’Art Contemporain n’est pas une nouvelle exposition, mais un tourbillon d’attractions, de sensations fortes, de plaisirs éphémères. Le public est invité, entre autres, à s’effrayer dans un « Train-fantasme », à mesurer son adresse sur un mur de cibles de Jacob Dahlgren ou sa puissance physique avec les jeux de force de Pilar Albarracín, à s’immerger dans les milliers de ballons de Martin Creed, à revivre le plaisir nostalgique d’un tour de manège de Pierre Ardouvin, à expérimenter son vertige avec Yoann Bourgeois ou Leandro Erlich, à révéler son aura électromagnétique avec Véronique Béland, à s’émerveiller devant les créatures célestes de Julien Salaud…

Puis, à partir de la mi-décembre, la FFAC sera « augmentée » par toute une partie dédiée à des monographies d’artistes, qui inventeront des aires de jeux à l’image de leur univers artistique.

OEuvres inédites et oeuvres revisitées créent une véritable exposition d’art hybridée par l’assemblage imprévisible entre la fête foraine et la foire d’art contemporain. Le visiteur devient acteur, pratiquant l’art dans une variété de situations, et d’émotions, empruntées à la fête foraine. À moins que ce ne soit une fête foraine composée d’oeuvres-manèges,qui emprunte à l’invention malicieuse des artistes contemporains. L’art ainsi revisité révèle une autre facette des artistes, attentifs au rôle des émotions dans nos choix et nos actions. Et assume ce que la science nous enseigne depuis l’origine : les humains sont d’abord des êtres sensibles !

Fabrice Bousteau et José-Manuel Gonçalvès

Artistes exposés :


Adel Abdessemed (en cours) / Pilar Albarracín / Pierre Ardouvin / Véronique Béland / Serge Bloch / Lilian Bourgeat / Yoann Bourgeois / Collectif Les Fondeurs de Roue / Compagnie 14 :20 / Martin Creed / Jacob Dahlgren / Hervé Di Rosa / Emo De Medeiros / Encoreunestp / Leandro Erlich / Sylvia Fredriksson / Loris Gréaud (en cours) / Groland / Subodh Gupta / Tsirihaka Harrivel / Invader / La Briche Foraine / Julio Le Parc / Pascale Marthine Tayou / Albertine Meunier / ORLAN / Julien Salaud / Julien Vidame / Filipe Vilas-Boas / Winshluss / Virigine Yassef / Et d’autres artistes à venir…