Partage


“Boris Mikhaïlov“ Journal ukrainien

à la Maison Européenne de la Photographie

du 7 septembre 2022 au 15 janvier 2023

Maison Européenne de la Photographie


Interview de Simon Baker, directeur de la MEP, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 6 septembre 2022, durée 18’32. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Simon Baker, directeur de la MEP,


par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 6 septembre 2022, durée 18’32.
© FranceFineArt.

son Ă  insĂ©rer (click sur remplacer et changer Ă  partir d’un url)

previous arrow
00
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
next arrow
00
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
Boris Mikha•lov
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, visite presse, le 6 septembre 2022.

Boris Mikhaïlov, De la série « At Dusk », 1993. Tirage chromogène, 66 x 132,9 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « At Dusk », 1993. Tirage chromogène, 66 x 132,9 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.

Extrait du communiqué de presse :



Boris Mikhaïlov, De la série « Case History », 1997-98. Tirage chromogène. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Case History », 1997-98. Tirage chromogène. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Case History », 1997-98. Tirage chromogène, 172 x 119 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Collection privée.
Boris Mikhaïlov, De la série « Case History », 1997-98. Tirage chromogène, 172 x 119 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Collection privée.
Boris Mikhaïlov, De la série « The Theater of War, Second Act, Time Out », 2013. Tirage chromogène, 130 x 180 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Collection Akademie der Künste, Berlin.
Boris Mikhaïlov, De la série « The Theater of War, Second Act, Time Out », 2013. Tirage chromogène, 130 x 180 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Collection Akademie der Künste, Berlin.
Boris Mikhaïlov, De la série « Salt Lake », 1986. Tirage chromogène, ton sépia, 75,5 x 104,5 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn.. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Salt Lake », 1986. Tirage chromogène, ton sépia, 75,5 x 104,5 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn.. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « National Hero », 1991. Tirage chromogène, 120 x 81cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « National Hero », 1991. Tirage chromogène, 120 x 81cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris.

Commissariat : 

Laurie Hurwitz, en Ă©troite collaboration avec Boris et Vita MikhaĂŻlov.





La MEP présente la plus importante rétrospective consacrée à l’artiste ukrainien Boris Mikhaïlov (né en 1938 à Kharkiv). Aujourd’hui considéré comme l’un des artistes contemporains les plus influents d’Europe de l’Est, il développe depuis plus de 50 ans une oeuvre photographique expérimentale autour de sujets sociaux et politiques.

La pratique pionnière de Boris MikhaĂŻlov est aux frontières de la photographie documentaire, du travail conceptuel, de la peinture et de la performance. Il mène depuis les annĂ©es 60 une rĂ©flexion sur les bouleversements qui ont accompagnĂ© l’effondrement de l’Union soviĂ©tique et les consĂ©quences, en Ukraine, de sa dissolution. Conçue en Ă©troite collaboration avec l’artiste, l’exposition rassemble plus de 800 oeuvres et prĂ©sente une vingtaine de ses sĂ©ries les plus importantes, jusqu’aux plus rĂ©centes.

MikhaĂŻlov a Ă©laborĂ© son propre langage artistique au fil de diffĂ©rentes sĂ©ries bien distinctes et très variĂ©es en termes de technique, de format et d’approche. Dans une oeuvre foisonnante qui se rĂ©vèle impossible Ă  classer, il bouscule les codes, utilisant la photographie documentaire Ă  des fins conceptuelles. Croisant les procĂ©dĂ©s, il fait dialoguer photographies et textes, mais aussi les images entre elles dans des surimpression et diptyques, il utilise Ă©galement le flou, le cadrage ou la colorisation pour ajouter une lecture tantĂ´t ironique, poĂ©tique ou nostalgique Ă  certains tirages.

Les sĂ©ries produites Ă  l’Ă©poque oĂą l’Ukraine faisait partie de l’Union soviĂ©tique dĂ©construisent les images de propagande, interrogent la mĂ©moire collective, et reflètent les contradictions sociĂ©tales qui existent alors. Dans « Yesterday’s Sandwich » (Ă  partir de 1965), l’artiste montre une rĂ©alitĂ© double, ambiguĂ« et poĂ©tique, juxtaposant beautĂ© et laideur. Dans « Red » (1968-75), il souligne l’omniprĂ©sence de la couleur rouge, Ă©voquant le rĂ©gime communiste et la façon dont celui-ci s’immisce dans les consciences individuelles et les reprĂ©sentations sociales. « Luriki » (1971-1985) et « Sots Art » (1975-1986) sont une rĂ©flexion cynique sur la manière dont les images de propagande idĂ©alisent artificiellement la rĂ©alitĂ©. Les dessous de l’utopie prosĂ©lyte sont Ă©galement dĂ©voilĂ©s dans « Salt Lake » (1986), images de baigneurs prises clandestinement au bord d’un lac polluĂ©, dans le sud de l’Ukraine.

Boris MikhaĂŻlov utilise l’humour comme une arme de rĂ©sistance Ă  l’oppression et un moyen d’Ă©mancipation potentielle. Ă€ une critique frontale de la sociĂ©tĂ©, il prĂ©fère l’autodĂ©rision et l’ironie et rĂ©alise des autoportraits provocateurs, prĂ©sentĂ©s dans « Crimean Snobbism » (1982), « I am not I » (1992), « National Hero » (1992) ou encore « If I were a German » (1994).

D’autres sĂ©ries rĂ©alisĂ©es pendant et après l’effondrement de l’URSS – telles que « By the ground » (1991), « At Dusk » (1993), « Case History » (1997-1998), « Tea, Coffee, Cappuccino » (2000-2010) ou « The Theater of War, Second Act, Time Out » (2013) – se veulent un tĂ©moignage de l’Ă©chec du communisme et du capitalisme en Ukraine et mettent en lumière les origines de la guerre actuelle. La sĂ©rie emblĂ©matique « Case History » dresse un tableau dĂ©vastateur des personnes privĂ©es de leurs droits Ă  Kharkiv, laissĂ©es sans abri par la nouvelle sociĂ©tĂ© capitaliste. « The Theater of War » documente avec force l’occupation de Maidan Nezalezhnosti, la place centrale de Kiev, lors de violentes manifestations inextricablement liĂ©es au conflit actuel.

Par son traitement sans concession de sujets controversĂ©s, Boris MikhaĂŻlov dĂ©montre le pouvoir subversif de l’art. Depuis plus d’un demi-siècle, il tĂ©moigne de l’emprise du système soviĂ©tique sur son pays, construisant un rĂ©cit photographique complexe et puissant de l’histoire contemporaine de l’Ukraine qui, Ă  la lumière des Ă©vĂ©nements actuels, est d’autant plus poignant et Ă©clairant.





L’exposition #ExpoMikhailov – le parcours

L’exposition rassemble plus de vingt sĂ©ries, la plupart jamais vues en France, provenant toutes d’institutions prestigieuses ou de la collection personnelle de MikhaĂŻlov. Projections et installations monumentales, petits tirages d’Ă©poque, livres d’artiste, Ă©preuves peintes Ă  la main, tableaux mis en scène… L’accrochage dĂ©voile la richesse d’une oeuvre radicale croisant les techniques et les genres Ă  mesure qu’elle scrute le visage changeant de l’Ukraine.




L’exposition Boris Mikhaïlov fera l’objet d’un catalogue bilingue dédié, publié par Morel Books, Londres. Introduction de Simon Baker, directeur de la MEP.




En parallèle de l’exposition Ă  la MEP, l’installation vidĂ©o de Boris MikhaĂŻlov « Yesterday’s Sandwich » sera prĂ©sentĂ©e au Festival Images Vevey en Suisse du 3 au 25 septembre 2022.




La Collection Pinault présentera également plusieurs oeuvres de la série « At Dusk » du 14 octobre 2022 à janvier 2023 à la Bourse de Commerce, à Paris.

Boris Mikhaïlov, De la série « Red », 1968-75. Tirage chromogène, 45,5 x 30,5cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Tate: Acquis avec l'aide du Art Fund (avec la contribution de la Wolfson Foundation) et Konstantin Grigorishin 2011.
Boris MikhaĂŻlov, De la sĂ©rie « Red », 1968-75. Tirage chromogène, 45,5 x 30,5cm. © Boris MikhaĂŻlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Tate: Acquis avec l’aide du Art Fund (avec la contribution de la Wolfson Foundation) et Konstantin Grigorishin 2011.
Boris Mikhaïlov, De la série « Dance », 1978. Tirage gélatino-argentique, 16,2 x 24,5 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie. Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Dance », 1978. Tirage gélatino-argentique, 16,2 x 24,5 cm. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie. Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Yesterday’s Sandwich », 1966-68.. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie. Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Yesterday’s Sandwich », 1966-68.. © Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie. Suzanne Tarasiève, Paris.
Boris Mikhaïlov, De la série « Luriki » (Colored Soviet Portrait), 1971-85. Photographie noir et blanc colorisée à la main, 61 x 81 cm. © Boris Mikhaïlov. Collection Pinault. Courtesy Guido Costa Projects, Orlando Photo.
Boris Mikhaïlov, De la série « Luriki » (Colored Soviet Portrait), 1971-85. Photographie noir et blanc colorisée à la main, 61 x 81 cm. © Boris Mikhaïlov. Collection Pinault. Courtesy Guido Costa Projects, Orlando Photo.