Partage


“Ettore Sottsass“ l’objet magique

au Centre Pompidou, Paris

du 13 octobre 2021 au 4 janvier 2022

Centre Pompidou


previous arrow
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
03-DSC_6129
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
06-DSC_6154
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
next arrow
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
03-DSC_6129
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
06-DSC_6154
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
Ettore Sottsass, lÕobjet magique
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, présentation presse avec Marie-Ange Brayer et Céline Saraiva, le 12 octobre 2021.

Interview de Marie-Ange Brayer, conservatrice, cheffe du service Design et prospective industrielle et commissaire de l'exposition, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 12 octobre 2021, durée 17’17. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Marie-Ange Brayer, conservatrice, cheffe du service Design et prospective industrielle et commissaire de l’exposition,

par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 12 octobre 2021, durée 17’17.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

Extrait du communiqué de presse :


Ettore Sottsass, Maquette spatiale, 1946-47. Objet-sculpture. Tôle, fil métallique, bois. 53,3 x 17 x 18,5 cm. © Adagp, Paris 2021. © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP.
Ettore Sottsass, Maquette spatiale, 1946-47. Objet-sculpture. Tôle, fil métallique, bois. 53,3 x 17 x 18,5 cm. © Adagp, Paris 2021. © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP.
Ettore Sottsass, Assiette plate, 1959. Fabricant : Bitossi & Figli, Italie, commande d'Irving Richards. Assiette plate Céramique, hauteur: 0,5 cm diamètre: 31 cm. © Adagp, Paris 2021. © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Jacques Faujour/Dist. RMN-GP.
Ettore Sottsass, Assiette plate, 1959. Fabricant : Bitossi & Figli, Italie, commande d’Irving Richards. Assiette plate Céramique, hauteur: 0,5 cm diamètre: 31 cm. © Adagp, Paris 2021. © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Jacques Faujour/Dist. RMN-GP.

Commissariat :

Marie-Ange Brayer, conservatrice, cheffe du service Design et prospective industrielle

Céline Saraiva, attachée de conservation





L’exposition « Ettore Sottsass, l’objet magique » présentée du 13 octobre 2021 au 4 janvier 2022 au Centre Pompidou, réunit un ensemble unique de pièces historiques majeures du designer italien Ettore Sottsass (1917-2007), des années 1940 aux années 1980. Plus de 400 oeuvres (dessins, peintures, objets de design), 500 photographies et 200 documents inédits issus des archives de la bibliothèque Kandinsky, mettent l’accent sur toutes les composantes créatrices de son oeuvre. Peinture, sculpture et littérature, avant-gardes modernes, architecture radicale se déploient selon un parcours chronologique. Point fort de l’exposition : la reconstitution partielle d’une exposition historique, en 1969, à Stockholm avec la présentation d’un ensemble exceptionnel de céramiques monumentales qui participent de son approche du « design magique ». Pour Sottsass, il n’y a pas de différence entre une céramique, un meuble, une architecture, une photographie, un texte, chacun étant la ponctuation rituelle d’un tout cosmique.

Designer, architecte, écrivain, Ettore Sottsass Jr. (Innsbruck, Autriche, 1917 – Milan, Italie, 2007) est un précurseur à chaque période de sa vie. Opposé au rationalisme, il ne cesse de revendiquer une expérience émotionnelle des objets. Il envisage le design comme une manière de refonder l’architecture, ainsi que de tisser un lien nouveau entre l’homme et les objets : « J’ai toujours pensé que le design commençait là où finissent les processus rationnels et où commencent ceux de la magie ».

L’exposition débute avec les premières créations d’Ettore Sottsass, dans les années 1940, nourries par les avant-gardes artistiques et architecturales − cubisme, constructivisme, ou encore néo-plasticisme. Il réalise alors des oeuvres à appréhender comme des « constructions spatiales » (Maquette spatiale, 1947, coll. Mnam-Cci), « objets architecturaux », à la croisée de la peinture, sculpture et de la maquette. À partir de 1947, il fonde son agence de design à Milan et commence à réaliser des objets de mobilier et des projets d’aménagement intérieur (Cabinet Grassotti, 1949, coll. Mnam-Cci). Cette époque est, pour lui, celle des premières expérimentations où il est tout à la fois architecte, designer, peintre, sculpteur, scénographe, graphiste, critique, etc.

 

Ettore Sottsass réalise en 1956 ses toutes premières céramiques. Matière pauvre, l’argile relie l’homme au cosmos, ouvrant à une « fonction rituelle et symbolique » des objets. Après un voyage en Inde en 1961, il contracte une grave maladie qui le conduit en Californie où il séjourne à l’hôpital entre la vie et la mort durant de longs mois. De cette période sombre naissent, en 1963, les Céramiques des ténèbres, ponctuées de dessins diagrammatiques. En 1969, il expose un ensemble de céramiques monumentales, entre architectures primitives et totems chamaniques, au musée d’art moderne de Stockholm (« Miljö för en ny planet », Nationalmuseum, Stockholm, 07/02/1969 – 09/03/1969) dont une reconstitution partielle est présentée dans cette exposition. Le « poids rituel » que Sottsass confère aux objets se retrouve à toutes les échelles, y compris ses créations de bijoux. Les années 1960-1970 sont aussi celles des expérimentations radicales, entre design et architecture, dont témoignent les Meubles containers (coll. Mnam-Cci), réalisés en 1972 pour le MoMA à New York.

En 1981, Sottsass fonde le groupe Memphis. Par sa vision libératoire du design, Memphis jette les bases d’une autre approche créative, pointant la faillite des idéologies modernes au profit d’une dimension émotionnelle et sensorielle des objets. Le renouveau décoratif, initié par Memphis, à travers les motifs, les couleurs, les matériaux et une expressivité nouvelle de l’objet, ouvre sur des expérimentations infinies de formes, qui seront présentées dans un environnement immersif de motifs créés par Sottsass (Bacterio, Serpente, Rete, Spugnato, etc.).

Cette exposition permet également de découvrir la passion d’Ettore Sottsass pour la photographie comme instrument de captation du réel. Pour lui, voyage et photographie participent d’une même odyssée spirituelle et nourrissent son oeuvre et son concept de « pensée magique ». Plusieurs centaines de photographies inédites seront présentées, issues du fonds de la bibliothèque Kandinsky.

La plupart des oeuvres proviennent de la collection du Centre Pompidou (Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle et bibliothèque Kandinsky), enrichies par des prêts exceptionnels de collections publiques et privées.