Partage


“Mustapha Azeroual x Salvatore Ferragamo”
Galerie Binome hors les murs

au flagship de Salvatore Ferragamo – 45, avenue Montaigne, Paris

du 1er mars au 4 avril 2021

Galerie Binome
Salvatore Ferragamo

PODCAST - Interview de Gilles Taquet, directeur de la galerie Roger-Viollet, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 12 février 2021, durée 9’31. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Mustapha Azeroual,

par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 2 mars 2021, durée 17’01, © FranceFineArt.


previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

© Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, visite de l’exposition avec Mustapha Azeroual, le 2 mars 2021.

Mustapha Azeroual, Radiance#7, 2020. Courtesy Galerie Binome. Édition de 9 (+2EA) - 180x120 cm, tirage jet d'encre UV sur support lenticulaire, contrecollage sur Dibond et chassis aluminium. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Radiance#7, 2020. Courtesy Galerie Binome. Édition de 9 (+2EA) – 180×120 cm, tirage jet d’encre UV sur support lenticulaire, contrecollage sur Dibond et chassis aluminium. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Phenomenon, 2014. Impression sur bâche fine, 230 x 230 cm. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Phenomenon, 2014. Impression sur bâche fine, 230 x 230 cm. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Phenomenon, 2014. Gomme bichromatée sur papier japonais, 80x100 cm. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Phenomenon, 2014. Gomme bichromatĂ©e sur papier japonais, 80×100 cm. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Echo Monade 23, 2020. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Echo Monade 23, 2020. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Echo Monade 22, 2020. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, Echo Monade 22, 2020. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.

Extrait du communiquĂ© de presse :




Salvatore Ferragamo a toujours considĂ©rĂ© la mode et la culture comme deux univers indissociables. Dès les annĂ©es 1920, alors qu’il Ă©tait un jeune homme vivant en Californie, il a compris Ă  quel point ces deux mondes Ă©taient similaires dans l’histoire, la recherche et la crĂ©ativitĂ©. Tout au long de sa carrière, il n’a cessĂ© de chercher – et de trouver – l’inspiration dans le travail des artistes les plus Ă©minents de son temps, en collaborant souvent mĂŞme directement avec eux.





Fidèle à l’intuition initiale du fondateur, le Groupe Salvatore Ferragamo reconnaît le lien entre la mode, la culture et les arts et développe de plus en plus de nouveaux et importants projets, tout en continuant à consacrer une attention et des ressources considérables à la culture et aux arts à travers des parrainages et des partenariats internationaux.





Plus que mécène, le Groupe Salvatore Ferragamo est un allié des jeunes artistes, des esprits ambitieux et des projets précurseurs.





À Paris, dans son flagship de l’avenue Montaigne, Salvatore Ferragamo invite cet hiver Mustapha Azeroual à présenter ses oeuvres.





Cette exposition scelle la rencontre entre deux univers inspirĂ©s par la puissance de la couleur. Fil conducteur pour le visiteur, la sĂ©rie Monade se pose sur les manteaux des cheminĂ©es comme des bornes Ă©blouissantes. Sorte de pièges Ă  lumière, elles restituent l’invisible pour l’oeil, des impacts de flash capturĂ©s Ă  mĂŞme le papier dans un mĂ©lange de pigments et de gomme arabique. Un Ă©cho retentissant que l’on retrouve dans la sĂ©rie Ă©ponyme de daguerrĂ©otypes contemporains, très dĂ©licates et prĂ©cieuses images aux reflets d’or et d’argent. Deux petits bronzes en forme de bols rĂ©flecteurs interrogent plus loin de part leur titre paradoxal de Corps noirs. Autres ponctuations mystĂ©rieuses, les photogrammes d’ACTIN en partie composĂ©s de pigments fluorescents, qu’une lumière noire pourrait encore rĂ©vĂ©ler tout autrement.





Jouant de l’art du pli, Azeroual dĂ©tourne aussi portants et mannequins pour suspendre ce qu’il dĂ©crit comme des « images molles Â», traduction plastique de la dĂ©perdition d’information dans l’image basse dĂ©finition. L’alchimie des sels d’argent transforme graphiquement les points de pixels en points de croix sur une trame, tel un canevas.





En point d’acmĂ©, en entrĂ©e et clĂ´ture de l’exposition, l’oeuvre Radiance dĂ©crit le cycle circadien de la lumière dans un inventaire de couleurs captĂ©s aux couchers du Soleil. 





Leitmotiv du travail de l’artiste, l’expérience de la lumière comme une matière sensible, n’est pas sans rappeler la couleur comme motif sans cesse réinventé par la maison Ferragamo à chaque saison.

Mustapha Azeroual, ACTIN sans titre #38, 2019. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, ACTIN sans titre #38, 2019. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, ACTIN sans titre #03, 2019. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.
Mustapha Azeroual, ACTIN sans titre #03, 2019. Courtesy Galerie Binome. ©Mustapha Azeroual, courtesy Galerie Binome.