Partage


“Almudena Romero” 

photographe plasticienne

Almudena Romero

PODCAST -  Interview de Almudena Romero, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Londres, le 3 février 2021, durée 29’35. © FranceFineArt.
(photographie © Nicolas Jenot)

PODCAST –  Interview de Almudena Romero,

par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Londres, le 3 février 2021, durée 29’35. © FranceFineArt.
(photographie © Nicolas Jenot)

son Ă  insĂ©rer (click sur remplacer et changer Ă  partir d’un url)

Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.
Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.
Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.
Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.
Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.
Almudena Romero, The Pigment Change, série Family album. © Almudena Romero / Résidence BMW.

Dixième lauréate de la Résidence BMW à GOBELINS, l’école de l’image, Almudena Romero est issue du photojournalisme, où depuis plusieurs années, sa pratique photographique va au-delà de l’image document, de l’image actualité. Dans ses recherches personnelles, l’artiste y interroge le rôle de la photographie dans la représentation des problèmes sociétaux comme l’identité et sa construction, ou encore sur l’environnement à travers les dimensions de l’écologie, de la durabilité et de la maternité.

Pour questionner ces différentes problématiques, Almudena Romero mélange des procédés photographiques du XIXeme siècle et des procédés contemporains, créant ainsi des images/objets, des images hybrides, où le support photographique peut être à la fois sujet et matière, où l’artiste transforme le végétal en matière photographique.

Dans l’élaboration de son Ă©criture photographique, Almudena Romero a utilisĂ© la RĂ©sidence BMW Ă  GOBELINS, l’école de l’image, comme un vĂ©ritable laboratoire d’expĂ©rimentations, oĂą en utilisant et exploitant les propriĂ©tĂ©s du vĂ©gĂ©tal – la photosynthèse, la photopĂ©riodisme, le photoblanchiment – l’artiste a crĂ©Ă© ce que l’on appelle des images photographiques, c’est-Ă -dire des images rĂ©vĂ©lĂ©es par la lumière. “Dans ma pensĂ©e, tout ce qui est Ă©crire avec la lumière est photographique. Je comprends la photographie dans le sens Ă©tymologique. […] Dans ma perspective, l’appareil photo, le papier photo sont des accessoires. […] La technologie qu’on utilise est adjacente, ce n’est pas ce qui dĂ©termine la photographie.”

En utilisant la matière végétale comme matière photographique, pour son projet The pigment change, Almudena Romero y explore des formes alternatives et durables, où son principal support photographique est naturel. Elle y utilise les plantes et leur capacité à réagir à la lumière comme un matériau photographique, comme la matière qui va permettre de révéler ses pensées, ses préoccupations sociétales et environnementales.

Pour découvrir la matérialité de l’œuvre de Almudena Romero, sa conception photographique, je vous invite à découvrir et écouter son entretien.




Anne-Frédérique Fer

Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW
Almudena Romero, The Pigment Change, série The act of producing. © Almudena Romero / Résidence BMW

# [extrait du communiqué de presse ] Le projet The pigment change s’articule en 4 séries : Faire une photo, Family album, Offspring et The act of producing.






« Pigment Change » utilise des procĂ©dĂ©s photographiques qui se produisent naturellement dans les plantes et la matière organique, comme le photopĂ©riodisme et le photoblanchiment, pour crĂ©er des oeuvres d’art photographiques. Ce projet explore les formes et les matĂ©riaux photographiques en relation avec d’autres formes d’art, notamment la vidĂ©o, la performance et l’installation. Les plantes et la matière organique sont exposĂ©es Ă  des quantitĂ©s spĂ©cifiques de lumière et Ă  des longueurs d’onde particulières pour produire des objets-images et des expĂ©riences photographiques qui explorent un sens expansif du mĂ©dium.

Dans « Automne » et « Printemps » de la série Faire une photo, des plantes sont soumises à des régimes de lumière spécifiques pour forcer un changement de la pigmentation des feuilles, tandis que dans Family album, Almudena expose des négatifs de ses archives familiales directement sur des panneaux de culture de cresson pour faire pousser des tirages photographiques.

Dans Printemps, une source artificielle est crĂ©Ă©e dans le studio d’Almudena avec un ensemble d’Ă©clairage continu et lumineux qui permet Ă  un groupe de 50 Poinsettias ou « plante de noĂ«l » de recevoir quotidiennement une quantitĂ© de lumière printanière pendant une pĂ©riode de 10 semaines. Grâce Ă  ce rĂ©gime lumineux, les plantes produisent des feuilles vertes riches en chlorophylle qui absorbent l’Ă©nergie lumineuse disponible tout en libĂ©rant des feuilles blanches inutiles.

Dans The act of producing et la série Offspring, Almudena Romero utilise des plantes entières comme toiles photographiques pour enregistrer des images.

The act of producing, expose des collages de plusieurs feuilles de très grand format (1,5 x 2 m) Ă  des quantitĂ©s extraordinaires de lumière UV pour forcer un changement de pigment sur les feuilles. Ce changement de pigment est basĂ© sur le mĂ©canisme de survie des plantes qui consiste Ă  remplacer les pigments de chlorophylle (vert) par des carotĂ©noĂŻdes (jaune) pour libĂ©rer l’excès d’Ă©nergie.

L’artiste utilise la capacitĂ© de la plante Ă  changer de pigment pour enregistrer des images très dĂ©taillĂ©es de ses propres mains tout en travaillant avec les plantes. 

Offspring (ou progĂ©niture en français) utilise les stratĂ©gies de reproduction sĂ©lective des plantes comme une mĂ©taphore pour exprimer le point de vue de l’artiste qui a choisi de ne pas devenir mère en raison de la crise climatique et environnementale actuelle. Ă€ l’appui des donnĂ©es scientifiques dĂ©montrant les difficultĂ©s auxquelles l’homme sera confrontĂ© dans les dĂ©cennies Ă  venir, de nombreuses jeunes femmes ne souhaitent pas avoir d’enfant. Si le choix de ne pas devenir mère est souvent associĂ© Ă  tort Ă  des facteurs gĂ©nĂ©tiques, Ă©motionnels ou socio-Ă©conomiques, un nombre croissant de femmes expriment leur volontĂ© de ne pas devenir mère, de mĂŞme que certaines plantes peuvent ne produire que deux feuilles dans leur vie entière dans le cadre d’une stratĂ©gie de reproduction contrĂ´lĂ©e. 

Cette sĂ©rie comprend un time-lapse de 30 jours documentant la naissance d’une nouvelle feuille et une sĂ©rie d’impressions textuelles directement rĂ©alisĂ©es sur des feuilles de plantes. 

Faire une photo, Family album, Offspring et The act of producing reprĂ©sentent le point de vue de l’artiste sur la production ou la cause de l’existence, parfois en faisant une dĂ©claration claire sur la maternitĂ© (Offspring), parfois en se concentrant sur l’acte de produire en tant que tel.

La RĂ©sidence BMW Ă  Gobelins lui permet d’élargir ses recherches grâce aux moyens mis Ă  sa disposition. Elle expĂ©rimente ainsi avec des matĂ©riaux complexes, fragiles, onĂ©reux (les plantes, les semences), et de grande dimension dans l’environnement de GOBELINS, avec l’assistance de deux Ă©tudiants et l’accompagnement de professeurs. 

Les résultats obtenus lui permettent d’obtenir et de développer une nouvelle écriture qui se déploiera sur les prochaines années dans sa pratique.



Pour plus d’informations sur la Résidence BMW à GOBELINS, l’école de l’image


https://www.gobelins.fr/residence-bmw-gobelins

https://www.gobelins.fr/nouvelle-laureate-pour-residence-bmw

https://www.bmw.fr/fr/topics/univers/bmw-art-et-culture/bmw-art-et-culture.html