Partage


“Cezanne, lumières de Provence“

à l’atelier des Lumières, Paris

du 18 février 2022 au 2 janvier 2023

atelier des Lumières


Interview de Gianfranco Iannuzzi, directeur artistique de "Cezanne, lumières de Provence", par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 17 février 2022, durée 12’49. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Gianfranco Iannuzzi, directeur artistique de « Cezanne, lumières de Provence »,

par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 17 février 2022, durée 12’49.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
03-DSC_5713
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
next arrow
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
03-DSC_5713
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
Cezanne, lumires de Provence
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, vernissage presse [ Cezanne, lumières de Provence & Kandinsky, l’odyssée de l’abstrait ], le 17 février 2022.
Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.
Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.

Extrait du communiqué de presse :



Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.
Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.
Paul Cezanne, Vue de l’Estaque à travers les arbres, 1879, huile sur toile, 44,7 x 53,4 cm, collection privée, Photo © Christie’s Images / Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Vue de l’Estaque à travers les arbres, 1879, huile sur toile, 44,7 x 53,4 cm, collection privée, Photo © Christie’s Images / Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Carrière de Bibemus, c.1895, Huile sur toile, 92.1x73.3 cm; The Barnes Foundation, Philadelphia, Pennsylvania, USA. © Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Carrière de Bibemus, c.1895, Huile sur toile, 92.1×73.3 cm; The Barnes Foundation, Philadelphia, Pennsylvania, USA. © Bridgeman Images.
Paul Cezanne, La Montagne Sainte-Victoire et le Château Noir, v. 1904–06. Huile sur toile, H. 0,655 ; L. 0,810. Ishibashi Foundation. Tokyo, Musée des Arts Bridgestone. © akg-images / André Held.
Paul Cezanne, La Montagne Sainte-Victoire et le Château Noir, v. 1904–06. Huile sur toile, H. 0,655 ; L. 0,810. Ishibashi Foundation. Tokyo, Musée des Arts Bridgestone. © akg-images / André Held.
Paul Cezanne, Les Baigneurs, 1899-1904, huile sur toile, 51,3 x 61, 7 cm, The Art Institute of Chicago, IL, USA, © Amy McCormick Memorial Collection / Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Les Baigneurs, 1899-1904, huile sur toile, 51,3 x 61, 7 cm, The Art Institute of Chicago, IL, USA, © Amy McCormick Memorial Collection / Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Nature morte aux pommes, vers 1893-94, huile sur toile, 65,4 x 81,6 cm, J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA, © Bridgeman Images.
Paul Cezanne, Nature morte aux pommes, vers 1893-94, huile sur toile, 65,4 x 81,6 cm, J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA, © Bridgeman Images.
Portrait de Paul Cezanne vers 1904. © akg-images, WHA World History Archive.
Portrait de Paul Cezanne vers 1904. © akg-images, WHA World History Archive.
Portrait de Paul Cezanne vers 1877. © akg-images, WHA World History Archive.
Portrait de Paul Cezanne vers 1877. © akg-images, WHA World History Archive.

Une création sous la direction artistique de Gianfranco Iannuzzi




L’exposition numérique et immersive de l’Atelier des Lumières présente les chefsd’œuvre les plus significatifs de Cezanne (1839-1906) tels que : Nature morte aux pommes, Les joueurs de cartes (1890-95) et Les grandes baigneuses (vers 1906). Peintre autodidacte aux 900 toiles et 400 aquarelles, Cezanne représente des portraits, des natures mortes, des paysages, des scènes historiques… et réalise de multiples versions d’un même sujet, expérimentant sans cesse les possibilités de la matière picturale.


D’abord rejeté au Salon puis reconnu tard par ses contemporains, lors d’une rétrospective organisée en 1895 par Ambroise Vollard, Cezanne est aujourd’hui considéré comme le pionnier de la modernité.


Fortement inspiré à ses débuts par Delacroix et Courbet, il délaisse ensuite son atelier pour se tourner vers les impressionnistes, suivant l’exemple de Pissarro en peignant sur le motif. Sa construction unique des formes et de la couleur et sa tendance à l’abstraction, l’amènent à dépasser l’impressionnisme, jusqu’à influencer les cubistes, les fauves et les avant-gardes.


Père de l’art moderne, il inspire Zola, Van Gogh, Pissarro, Monet, Renoir, Matisse… Picasso le désigne comme « notre père à tous ».


À travers un parcours thématique, intime et introspectif, l’exposition immersive créée par Gianfranco Iannuzzi et mise en scène par Cutback révèle la tourmente intime de Cezanne, la force de ses constructions, son rapport à la lumière et aux couleurs et son lien avec la nature, qui reste son grand modèle, sa référence obsessionnelle.


Le visiteur est alors immergé dans la nature, sous les grandes frondaisons des arbres et forêts, des parcs et jardins où se reposent les baigneuses pour finir sur la nature cezannienne par excellence : Bibémus, l’Estaque, et, point culminant, la Sainte-Victoire.


Sa peinture est aussi d’une profonde et entière sincérité, entretenant l’incertain, la passion. Le visiteur porte son regard sur le paysage intime de l’artiste : les autoportraits de son tourment intérieur, la tempérance apportée par l’apaisant quotidien aixois, l’intimité de l’atelier…


La force des traits, le jeu sur la matière et son évolution, la présence permanente de la nature, la suspension du temps, l’évolution vers une réalité abstraite de couleurs et de formes… Cezanne est un homme au travers duquel se jouent quantité de dialogues picturaux.


« Cezanne, lumières de Provence » propose un voyage au coeur des oeuvres majeures de l’artiste aixois, suivant le fil rouge de la nature vers la Provence et la Sainte-Victoire.




Équipe du projet artistique

Création artistique : Gianfranco Iannuzzi.
Mise en scène et animation : Cutback.
Production CULTURESPACES DIGITAL®.
Durée : 35 min

Gianfranco Iannuzzi : artiste numérique et metteur en scène d’expositions immersives


« J’utilise les technologies multimédias les plus avancées pour permettre aux visiteurs d’expérimenter l’art d’une manière émotionnelle. Créer un environnement sensoriel, musical et visuel, interactif ; sublimer des lieux exceptionnels par l’art numérique, voilà comment je pourrais résumer simplement ma démarche qui immerge le public au cœur d’une oeuvre dont il est lui-même acteur. »

Précurseur dans la création d’installations artistiques immersives depuis 30 ans, Gianfranco Iannuzzi accompagne Culturespaces dans le développement de ses expositions numériques, en Europe et dans le monde, contribuant ainsi, par cette nouvelle forme d’expression et de mise en scène, au rayonnement de la culture et des plus grands noms de l’art.




Programme court : Kandinsky, l’odyssée de l’abstrait

Après « Cezanne, lumières de Provence », l’Atelier des Lumières présente une création d’une dizaine de minutes, réalisée à partir des oeuvres de l’artiste prolifique et visionnaire, Vassily Kandinsky (1866-1944).

Peintre, poète, théoricien de l’art et fondateur de l’art abstrait, Kandinsky révolutionne l’histoire de l’art avec ses nombreuses compositions, aujourd’hui exposées à travers le monde. Comme Cezanne, il se révèle relativement tard, à l’âge de 30 ans. Né à Moscou, après des études de droit, il voyage à travers toute l’Europe et découvre les artistes avant-gardistes, Cezanne, Monet, Matisse… Kandinsky peint d’ailleurs lui aussi, à sa façon, la montagne Sainte- Victoire.

Ses recherches sur la symbolique de la couleur et des formes font écho à celles de Cezanne : les deux artistes contestent la perception objective et privilégient l’intériorité du peintre, l’essence même de la création.

« Vassily Kandinsky, l’odyssée de l’abstrait » livre cette quête spirituelle de Kandinsky, à travers les grandes étapes artistiques de sa vie, de Moscou à Paris.

L’exposition immersive se déroule en deux temps, scindée par l’avènement majeur de l’invention de l’abstraction. La première partie évoque les débuts figuratifs de l’artiste, teintés d’impressionnisme, de fauvisme onirique et d’une touche de pointillisme. Le visiteur est d’abord plongé dans les souvenirs de Kandinsky, le folklore russe, son capital mythique.

La seconde partie est plus expérimentale, dévoilant la force de mouvement et de rythme des formes et de la couleur. Plongé dans une explosion chromatique, le visiteur découvre les oeuvres les plus significatives de cet élan de modernité -Composition VIII (1923), Jaune, rouge, bleu (1925)- jusqu’à ses créations biomorphiques de ses dernières années. S’approchant de la musique, la peinture s’affranchit progressivement de la contrainte de la représentation et ne prend plus pour référence le monde réel mais l’intérieur de l’être. Véritable invitation au voyage dans le cosmos intérieur de Kandinsky, l’exposition immersive invite le visiteur à perdre ses repères pour arriver à une osmose finale abstraite et libérée.

Réalisation et mise en scène Cutback sous la direction artistique de Virginie Martin. Production CULTURESPACES DIGITAL®. Projeté à la suite de l’exposition numérique « Cezanne, lumières de Provence ». Durée : 10 min

Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.
Exposition Cezanne, lumières de Provence. © Culturespaces, Eric Spiller.