Partage

“Je vous écris avec la chair des mots”

photographies de Michaël Serfaty

Arnaud Bizalion Editeur

Arnaud Bizalion Editeur
Agence Révélateur
Michäel Serfaty

PODCAST -  Interview de Irène Jonas, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et la Bretagne, le 6 novembre 2020, durée 16’04. © FranceFineArt.
(photographie, crédit © Benjamin Payet)

PODCAST –  Interview de MichaĂ«l Serfaty,

par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Marseille, le 11 novembre 2020, durée 33’59. © FranceFineArt.
(photographie, crédit © Jean-Christophe Béchet)


Couverture Je vous écris avec la chair des mots de Michaël Serfaty chez Arnaud Bizalion Editeur. © Michaël Serfaty. © Arnaud Bizalion Editeur.
Couverture Je vous écris avec la chair des mots de Michaël Serfaty chez Arnaud Bizalion Editeur. © Michaël Serfaty. © Arnaud Bizalion Editeur.
Michaël Serfaty, On m'a réduite au silence. © Michaël Serfaty - agence révélateur.
MichaĂ«l Serfaty, On m’a rĂ©duite au silence. © MichaĂ«l Serfaty – agence rĂ©vĂ©lateur.
Michaël Serfaty, Les pages de ma vie sont vides. © Michaël Serfaty - agence révélateur.
MichaĂ«l Serfaty, Les pages de ma vie sont vides. © MichaĂ«l Serfaty – agence rĂ©vĂ©lateur.
Michaël Serfaty, Je suis excisée, ils m'ont ratée. © Michaël Serfaty - agence révélateur.
MichaĂ«l Serfaty, Je suis excisĂ©e, ils m’ont ratĂ©e. © MichaĂ«l Serfaty – agence rĂ©vĂ©lateur.
Michaël Serfaty, J'aimerais qu'un jour quelqu'un me regarde comme ça. © Michaël Serfaty - agence révélateur.
MichaĂ«l Serfaty, J’aimerais qu’un jour quelqu’un me regarde comme ça. © MichaĂ«l Serfaty – agence rĂ©vĂ©lateur.
Michaël Serfaty, De partir je vais la laisser mourir. © Michaël Serfaty - agence révélateur.
MichaĂ«l Serfaty, De partir je vais la laisser mourir. © MichaĂ«l Serfaty – agence rĂ©vĂ©lateur.

Extrait du communiqué de presse

MichaĂ«l Serfaty est gynĂ©cologue. Depuis 30 ans, il accueille des femmes dans son cabinet. Il est Ă©galement photographe. Au fil des annĂ©es, il a recueilli les mots des femmes, des phrases de peine, de tristesse, de souffrance, dans leur corps, dans leur vie, dans leur coeur. Des phrases qui le bouleversaient. Il a ouvert un cahier et y a dĂ©posĂ© ces mots pour en faire des images, avec ses photographies, mais aussi avec de l’encre, du fil, de la peinture… Le cahier est devenu un objet Ă©norme, gonflĂ© de secrets, de hontes et de blessures. Impossible Ă  tenir, ni Ă  parcourir. Il lui avait Ă©chappĂ©.

Il est Ă©vident que les visages qui apparaissent dans cet ouvrage ne peuvent en aucun cas ĂŞtre ceux des femmes qui ont prononcĂ© ces phrases. Ce sont les visages de femmes amies qui ont soutenu chaleureusement le projet en prĂŞtant leurs traits et leur patience. Ces mots sont universels, ils appartiennent Ă  la communautĂ© humaine. Pour en ressentir toute l’émotion et la puissance, il n’est pas nĂ©cessaire d’être en souffrance. Il n’est mĂŞme pas nĂ©cessaire d’être une femme. 

Michaël Serfaty ne trahit pas, il témoigne, il ne révèle pas, il s’insurge, il ne dévoile pas, il crie : « Je vous écris avec la chair des mots ».



Je vous écris avec la chair des mots est publié par Arnaud Bizalion éditeur, photographies, textes et montages visuels Michaël Serfaty, préface de Sylvie Hugues et dialogues de Marie Darrieussecq*.


*Le carnet Dialogues, inséré en fin du livre présente des extraits de textes de Marie Darrieussecq 


« Les femmes sont les mêmes, dans mon cabinet de gynécologie et dans les romans de Marie Darrieussecq. Son engagement pour le féminin, ses errances, ses naïvetés, ses engagements ultimes, ses croyances, ses illusions. J’avais besoin de cette autorité-là qui puisse me soutenir, cautionner mon approche, me rassurer à me dire que ce travail n’était pas une lubie, que mon propos et mon combat pour les femmes avaient un sens, méritaient d’être défendus.

J’aurais aimé savoir lui donner envie. Elle m’a répondu. Qu’elle aurait aimé me dire oui. Mais qu’elle était malheureusement obligée de me dire non. Ses propres limites disait-elle. Je me suis écroulé… puis relevé. J’ai insisté.

Cher Michaël, me répondit-elle, je ne peux pas vous aider. Vous êtes seul face à votre page. Mais déjà le recueil que vous faites de certaines phrases de mes romans, mêlées au vôtre, donne un texte. Continuez ?

Je veux ici la remercier de tout mon coeur, de cette générosité, de cette confiance, de cette autorisation inouïe à utiliser ses textes comme une matière vivante, pour donner encore de la chair à ce projet fou. »

Michaël Serfaty



L’intérieur du corps nous reste inconnu.

Nous n’y avons jamais accès, il faudrait ĂŞtre chirurgien de soi-mĂŞme, 

ou artiste peut-ĂŞtre. 

Ou mort.

Que faire maintenant, que faire de tous ces bouts de corps ? 

Marie Darrieussecq – Ă©crivaine



Expositions Ă  venir [2021] Je vous Ă©cris avec la chair des mots

HĂ´tel de Sauroy, Paris / 22 mars – 9 avril 2021

Marseille / automne 2021

Bruxelles / hiver 2020-2021




L’artiste-auteur Michaël Serfaty

Né à Casablanca en 1959. Ses images ont fait l’objet de nombreuses expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger. Il a publié Aix ou le Bleu des Pierres chez Edisud, De 0 à 5 jours chez Ellebore, La Contrevoie chez Al Dente/La Non Maison, et Les Bras du Séquoia chez Arnaud Bizalion Editeur. En 2019 Michaël Serfaty est lauréat du Prix Polyptyque/ Marseille, 2019.

Il s’est donné le temps de dépasser graduellement la surface des lieux et des individus, se concentrant sur l’exploration des strates qui constituent une vie. Celle des origines, de la mémoire, des saveurs de la vie, même les plus amères. Son travail s’inscrit peu à peu dans le champ des nouvelles écritures photographiques, fusionnant les disciplines passionnelles qui ont construit son existence, sa carrière de médecin auprès des femmes et la photographie.

Michaël Serfaty est représenté par l’agence révélateur (Paris).