Partage


“AZIMUT” Une marche photographique du collectif Tendance Floue

au Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône

du 24 octobre 2020 au 24 janvier 2021

Musée Nicéphore Niépce

PODCAST - Interview de Anne-Céline Borey, assistante de production d'exposition au Musée Nicéphore Niépce et de Sylvain Besson, directeur des collections au Musée Nicéphore Niépce, et commissaires de l’exposition, par Anne-Frédérique Fer, à Chalon-sur-Saône, le 23 octobre 2020, durée 20’22. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Anne-CĂ©line Borey, assistante de production d’exposition au MusĂ©e NicĂ©phore NiĂ©pce, et de Sylvain Besson, directeur des collections au MusĂ©e NicĂ©phore NiĂ©pce, et commissaires de l’exposition,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Chalon-sur-SaĂ´ne, le 23 octobre 2020, durĂ©e 20’22, © FranceFineArt.


previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

© Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, voyage et prĂ©sentation presse de l’exposition, le 23 octobre 2020.


PODCAST - Interview de Marine Lanier, photographe invitée par Tendance Floue, par Anne-Frédérique Fer, à Chalon-sur-Saône, le 23 octobre 2020, durée 11’39. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Marine Lanier, photographe invitĂ©e par Tendance Floue,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Chalon-sur-SaĂ´ne, le 23 octobre 2020, durĂ©e 11’39, © FranceFineArt.


PODCAST - Interview de Léa Habourdin, photographe invitée par Tendance Floue, par Anne-Frédérique Fer, à Chalon-sur-Saône, le 23 octobre 2020, durée 7’09. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de LĂ©a Habourdin, photographe invitĂ©e par Tendance Floue,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Chalon-sur-SaĂ´ne, le 23 octobre 2020, durĂ©e 7’09, © FranceFineArt.


Couverture Azimut. Une marche photograhique en France aux éditions Textuel, 2020. © éditions Textuel / Azimut / Tendance Floue.
Couverture Azimut. Une marche photograhique en France, aux éditions Textuel, 2020. © éditions Textuel / Azimut / Tendance Floue.
Clémentine Schneidermann. © Clémentine Schneidermann / Azimut / Tendance Floue.
Clémentine Schneidermann. © Clémentine Schneidermann / Azimut / Tendance Floue.
Fred Stucin. © Fred Stucin / Azimut / Tendance Floue.
Fred Stucin. © Fred Stucin / Azimut / Tendance Floue.
Léa Habourdin. © Léa Habourdin / Azimut / Tendance Floue.
Léa Habourdin. © Léa Habourdin / Azimut / Tendance Floue.
Stéphane Lavoué. © Stéphane Lavoué / Azimut / Tendance Floue.
Stéphane Lavoué. © Stéphane Lavoué / Azimut / Tendance Floue.

Extrait du communiquĂ© de presse :


Commissariat :

Anne-Céline Borey et Sylvain Besson, musée Nicéphore Niépce



Avec : Bertrand Meunier, Grégoire Eloy, Gilles Coulon, Meyer, Antoine Bruy, Pascal Aimar, Alain Willaume, Patrick Tourneboeuf, Mat Jacob, Kourtney Roy, Pascal Dolémieux, Michel Bousquet, Julien Magre, Stéphane Lavoué, Léa Habourdin, Fred Stucin, Marine Lanier, Clémentine Schneidermann, Mouna Saboni, Guillaume Chauvin, Yann Merlin, Gabrielle Duplantier, Olivier Culmann, Bertrand Desprez, Julien Mignot, Thierry Ardouin, Yohanne Lamoulère, Marion Poussier, Denis Bourges, Flore-Aël Surun, Laure Flammarion et Nour Sabbagh

AZIMUT
[de l’arabe (as-)simt, le chemin],
mars – octobre 2017
Une marche photographique.
En France.

Un vent de liberté souffle sur la photographie française. Las du carcan des commandes, avides de retrouver l’idée d’indépendance à l’origine du collectif Tendance Floue, ses membres décident de prendre la route. Cheminer, battre la campagne, vagabonder dans les villes sans parcours préétabli : nulle autre contrainte que d’avancer un peu chaque jour, transmettre ses impressions par l’image et les mots, puis passer le relais. Plus qu’une parenthèse, c’est une fenêtre ouverte que s’offrent là les photographes.

Tendance Floue a alors un peu plus de 25 ans. À hauteur d’homme, un quart de siècle. Un âge charnière où convergent maturité et liberté. Tout est possible : s’émanciper et parcourir le monde, définir et s’approprier un territoire, seul ou avec des amis. Alors, les membres du collectif convient d’autres photographes à partager l’expérience de la route avec eux. Avec Azimut, le collectif et la liberté prennent tout leur sens. L’un devient l’écho de l’autre.

La situation créée est totalement inédite : une marche relais de six mois, à laquelle prendront part quinze membres du groupe ainsi que seize photographes invités.

Aller sans but est le trait commun de l’aventure. Si le chemin est accessoire et la destination sans importance, restituer l’Azimut est la règle acceptée par tous. Un carnet Moleskine recueillant les notes est transmis de la main à la main comme un bâton de relais et constitue un fil rouge entre les photographes.

Être en marche ici c’est savoir s’arrêter pour écrire, commenter, exprimer ses angoisses, partager ses rencontres et parfois consigner ses rêves. Le chemin se raconte en photographies et en mots. Les réseaux sociaux sont les témoins quotidiens de leur avancée : chaque jour une photographie est publiée sur un fil Instagram et commentée par son auteur. Des cahiers auto publiés, quasi en temps réel, participent au partage et ancrent le projet dans sa temporalité.

Quand tant semble avoir été dit sur le paysage français en photographie, de la Mission héliographique [dès 1851] à France Territoire Liquide [2017] en passant par la DATAR [1984], et sans attendre la prochaine campagne du genre, Tendance Floue réinvente la méthode et sort des sentiers battus. Libre à chacun de trouver son chemin, au propre comme au figuré. Ou, pourquoi pas, se perdre et se rejoindre pour tracer peu à peu une cartographie instinctive des paysages traversés. Azimut est un regard libre sur le territoire au sens concret du terme, et une exploration d’autant de territoires intimes. Un sillon collectif où s’exprime chaque individualité.

Édition : Azimut c’est aussi un livre aux Éditions Textuel.

ZIMUT est une marche photographique de plus de 8 mois à travers le territoire français, menée en relais par 31 photographes et initiée par le collectif Tendance Floue. L’itinéraire de chacun est libre. Chemins creux ou routes goudronnées, lignes droites ou sinueuses, les marcheurs-photographes n’ont qu’un impératif à respecter : être à l’heure au rendez-vous fixé à celui ou celle qui lui succède. À travers ces parcours, les photographes ont fait l’expérience paradoxale de la liberté et de la contrainte qu’offre la marche. Le ralentissement du temps, la soumission à la météo et l’épuisement du corps changent le rapport aux lieux traversés, aux paysages découverts, aux rencontres lors de ce lent déplacement. Chacun des photographes a contribué au journal de bord collectif sur instagram comme au carnet Moleskine transmis d’étape en étape. Un choix de ces textes balise l’ouvrage conjuguant talent narratif et déambulation poètique.

Mat Jacob. © Mat Jacob / Azimut / Tendance Floue.
Mat Jacob. © Mat Jacob / Azimut / Tendance Floue.
Alain Willaume. © Alain Willaume / Azimut / Tendance Floue.
Alain Willaume. © Alain Willaume / Azimut / Tendance Floue.
Meyer. © Meyer / Azimut / Tendance Floue.
Meyer. © Meyer / Azimut / Tendance Floue.
Antoine Bruy. © Antoine Bruy / Azimut / Tendance Floue.
Antoine Bruy. © Antoine Bruy / Azimut / Tendance Floue.
Grégoire Eloy. © Grégoire Eloy / Azimut / Tendance Floue.
Grégoire Eloy. © Grégoire Eloy / Azimut / Tendance Floue.