Partage


“Dessins bolonais du XVIe siècle dans les collections du Louvre“ 

au Louvre – Rotonde Sully, Paris

du 22 septembre 2022 au 16 janvier 2023

Louvre


Interview de Roberta Serra, ingénieur d’études au département des Arts graphiques, musée du Louvre, et commissaire de l'exposition, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 21 septembre 2022, durée 17’36. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Roberta Serra, ingénieur d’études au département des Arts graphiques, musée du Louvre, et commissaire de l’exposition,


par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 21 septembre 2022, durée 17’36.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
next arrow
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
Dessins bolonais du XVIe sicle dans les collections du Louvre
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, présentation presse, le 21 septembre 2022.

Extrait du communiqué de presse :

 

Orazio Samacchini, La Présentation au Temple. © Musée du Louvre, dist. RMN Grand Palais - Photo L. Chastel.
Orazio Samacchini, La Présentation au Temple. © Musée du Louvre, dist. RMN Grand Palais – Photo L. Chastel.
Amico Aspertini, Hommes et chevaux embarqués sur le Danube, copie d’après la colonne Trajane ©RMN Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage.
Amico Aspertini, Hommes et chevaux embarqués sur le Danube, copie d’après la colonne Trajane ©RMN Grand Palais (Musée du Louvre) – Thierry Le Mage.
Pellegrino Tibaldi, Éole assis, vu de face © RMN Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado.
Pellegrino Tibaldi, Éole assis, vu de face © RMN Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado.

Commissariat : 

Roberta Serra, ingénieur d’études au département des Arts graphiques, musée du Louvre.





Cette exposition propose de découvrir l’évolution du dessin bolonais tout au long du XVIe siècle à travers une sélection de quarante-quatre feuilles, en mettant en valeur des personnalités artistiques majeures aux côtés d’autres demeurant parfois encore dans l’ombre, mais ayant énormément dessiné. L’exposition accompagne la parution du tome XII de l’Inventaire général des dessinsitaliens, consacré à l’école bolonaise du XVIe siècle, comprenant des dessins exécutés par des artistes natifs de la ville de Bologne, ou bolonais d’adoption, actifs avant l’arrivée des Carrache.


Dans les toutes premières années du Cinquecento, dans les ateliers de Francesco Francia, Peregrino da Cesena, Marcantonio Raimondi ou Amico Aspertini s’affirme une nouvelle manière de dessiner, raffinée et élégante, qui pousse parfois jusqu’au fantasque. Les personnalités moins connues d’Innocenzo da Imola, Bagnacavallo, Biagio Pupini et Girolamo da Treviso, actifs entre 1515 et 1550 environ, imprégnées de culture classique et raphaélesque, contribuent progressivement à la création d’un style nouveau, caractérisé par des effets d’ombre et de lumière particulièrement intenses, qui ouvrent la voie à la manière moderne.


Vers le milieu du siècle, Pellegrino Tibaldi importe à Bologne, depuis Rome, un nouveau langage monumental inspiré de Michel-Ange et dont le raffinement calligraphique doit beaucoup à Perino del Vaga.


Puis, dans la seconde moitié du XVIe siècle, Prospero Fontana, Lorenzo Sabatini ou Orazio Sammachini, après s’être distingués dans plusieurs décors palatiaux, exportent leur style dans toute l’Emilie, puis, lorsqu’ils furent appelés au service du pape bolonais Grégoire XIII, à Rome et ses alentours.


Dans ces mêmes années, avec ses dessins de facture soignée, mais énergique, Bartolomeo Passerotti, l’artiste le plus puissant de l’école bolonaise, impose son nouveau regard analytique du naturel, prémices du langage artistique de la génération suivante.




Catalogue
#ExpoDessinsBolonais : Inventaire général des dessins italiens, Tome XII. Dessins bolonais du XVIe siècle dans les collections du Louvre. Sous la direction de Roberta Serra, musée du Louvre. Coédition musée du Louvre éditions / Silvana Editoriale.

Biagio Pupini, Achille et Penthésilée. Copie d’après l’antique. © RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado.
Biagio Pupini, Achille et Penthésilée. Copie d’après l’antique. © RMN – Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado.
Bartolomeo Passerotti, Jupiter assis sur des nuages. Département des Arts graphiques.© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado.
Bartolomeo Passerotti, Jupiter assis sur des nuages. Département des Arts graphiques.© RMN – Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado.