Partage


“Éric Minh Cuong Castaing“ Forme(s) de vie

LE BAL, Paris

du 10 décembre 2021 au 6 février 2022 (prolongée jusqu’au 27 février 2022)

LE BAL


Interview de Éric Minh Cuong Castaing, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Marseille, le 10 janvier 2022, durée 36’04. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Éric Minh Cuong Castaing,

par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Marseille, le 10 janvier 2022, durée 36’04.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
next arrow
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
ƒric Minh Cuong Castaing
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, visite de l’exposition, le 3 janvier 2022.

Extrait du communiqué de presse :



Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.
Pour toutes les images :
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021
.
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.
Eric Minh Cuong Castaing, Forme(s) de vie. © Éric Minh Cuong Castaing / Victor Zébo / Cie Shonen, 2021.

Après Clément Cogitore et Yasmina Benabderrahmane, Éric Minh Cuong Castaing est le troisième lauréat du PRIX LE BAL/ ADAGP DE LA JEUNE CRÉATION. Ce Prix a pour vocation d’accompagner pendant deux ans la réalisation d’un projet de création s’inscrivant dans le spectre large de l’image-document, fixe et en mouvement, questionnant notre expérience humaine. Son projet Forme(s) de vie, développé pendant deux ans au sein de la compagnie Shonen grâce au Prix, fait l’objet du 10 décembre 2021 au 6 février 2022 d’une exposition au BAL et d’un livre édité par LE BAL et conçu par RVB BOOKS.




L’exposition

À la croisée de la chorégraphie et du processus de soin, Forme(s) de vie d’Éric Minh Cuong Castaing met en scène des corps empêchés à qui il offre les moyens de se réapproprier, pour un temps, les gestes dont ils ont été privés.

En 2019, Éric Minh Cuong Castaing réalise une première étape de travail avec des résidents de La Maison de Gardanne, un centre de soins pour patients en fin de vie, parmi lesquels Kamal, un ancien boxeur professionnel victime d’un AVC, mais également Annie, Martial, Bruno et Soizic, tous atteints de maladies neurodégénératives. Par l’entremise du festival de Marseille, il fait par la suite la rencontre d’Élise, une danseuse diagnostiquée de la maladie de Parkinson qu’il intègre au projet. Avec Marine Relinger (dramaturge), Aloun Marchal (co-chorégraphe) et les danseurs Nans Pierson, Yumiko Funaya, Yoshiko Kinoshita et Jeanne Colin, Éric Minh Cuong Castaing imagine des « situations chorégraphiques » adaptées à leurs corps particuliers, des partitions écrites d’après des narrations et des singularités propres à chacun.

La danse est ici mobilisée pour sa capacité à produire des formes de vie, à modeler le corps pour faire oeuvre de l’existence. Les interprètes deviennent ici artisans d’eux-mêmes et poètes de leurs gestes. Pas d’héroïsme néanmoins, ni de sublimation de la douleur, même s’il s’agit bien de se dépasser, d’aller au-delà de soi, jusqu’à la métamorphose, de recouvrer des possibles : marcher, tenir en équilibre, et même valser pour Élise, fendre l’air et se projeter dans l’espace pour Kamal.

La forme de vie étant aussi une question d’image, celle que l’on a de soi comme celle que l’on renvoie aux autres, la captation filmée de leur chorégraphie, signée Victor Zébo, parachève ce processus en lui donnant un cadre temporel et visuel. Tournées principalement à La Maison de Gardanne ou au coeur d’un parc naturel aux abords de Marseille, les images mettent en scène ces corps émancipés du dispositif clinique et qui sculptent, par l’expression corporelle, une façon d’être en vie.

Le regard délibérément frontal invite alors le spectateur à prendre position avec lui, à ses côtés, au plus proche des mouvements qu’il suit, dans une promiscuité avec la langueur des interprètes, leurs hésitations et leur façon d’oser. Perçus à travers l’oeil-caméra, leurs corps sollicitent un regard curieux mais pas voyeur, empreint d’une empathie sans pitié, un regard qui cesse enfin de les considérer à travers le prisme réducteur du handicap sans jamais pour autant se permettre de l’ignorer. Un regard qui fait valoir leur désir de se rendre intensément présents en leur offrant l’occasion de danser comme ils vivent, entre force et fragilité.

Florian Gaité




Le livre

Edité par LE BAL et conçu par RVB BOOKS, Forme(s) de vie, est le premier livre publié par Éric Minh Cuong Castaing.

Rassemblant des photogrammes issus des différents films composant le projet Forme(s) de vie, cette publication restitue au lecteur l’expérience chorégraphique et cinématographique menée par Éric Minh Cuong Castaing et Victor Zébo. Un texte inédit de Florian Gaité et un entretien d’Éric Minh Cuong Castaing et Victor Zébo par Smaranda Olcèse-Trifan, éclairent l’intention et le processus de Forme(s) de vie.

Forme(s) de vie est également une pièce chorégraphique qui sera représentée au ICKamsterdam (PB), Tanzhaus NRW Düsseldorf (DE), SN Points Communs-Cergy.

L’artiste

ÉRIC MINH CUONG CASTAING (né en Seine-Saint-Denis en 1979) est chorégraphe et artiste visuel. Diplômé des GOBELINS – l’école de l’image à Paris, il a été, durant plusieurs années, graphiste dans le cinéma d’animation. Intéressé par les écritures chorégraphiques en temps réel, il découvre le hip-hop en 1997, puis le butô et enfin la danse contemporaine, notamment avec le plasticien et chorégraphe allemand Va Wölfl.

Il développe au sein de la compagnie Shonen qu’il a fondée en 2007, des projets associant le corps en mouvement et l’image, par l’utilisation des nouvelles technologies envisagées en tant que nouvelles structures de perception. Ses projets qu’il qualifie d’« in socius », prennent forme au sein de réalités socioculturelles spécifiques, en partenariat avec des institutions en dehors du monde de l’art (CNRS de recherche robotique, ONG, Institut d’éducation motrice, centre de soins palliatifs…)

Sa pratique transdisciplinaire et inclusive a donné lieu à la réalisation de pièces chorégraphiques, films, installations et performances, associant notamment des danseurs et des danseuses professionnels en Europe et à Gaza, des enfants aux troubles moteurs physiques et des clubber du 3ème âge (Phoenix, 2018, L’Âge d’or, 2018, Sous Influence, 2017). Ses oeuvres ont été diffusées en France et à l’international, aussi bien dans des institutions dédiées aux arts visuels (Palais de Tokyo, Centre Pompidou, FRAC PACA, Villa Kujoyama…) qu’au spectacle vivant (Festival de Marseille, Charleroi-danse, Tanzhaus nrw-Düsseldorf, Vooruit de Gand…).

Artiste associé au Ballet National de Marseille de 2016 à 2019, il est actuellement artiste associé à l’ensemble interdisciplinaire de la Comédie de Valence et à la plateforme chorégraphique ICK Dans Amsterdam. Au sein de la compagnie Shonen, il collabore étroitement avec la dramaturge Marine Relinger, le co-chorégraphe Aloun Marchal, les danseurs et danseuses.