Partage


“PhotoSaintGermain 2020” 9Ăšme Ă©dition

quartier Saint-Germain-des-Prés, Paris

du 6 au 21 novembre 2020 [Reporté du 7 au 23 janvier 2021]

PhotoSaintGermain

PODCAST - Interview de Aurélia Marcadier, directrice du Festival PhotoSaintGermain, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 27 octobre 2020, durée 17'09. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de AurĂ©lia Marcadier, directrice du Festival PhotoSaintGermain,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 27 octobre 2020, durĂ©e 17’09, © FranceFineArt.


previous arrow
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
next arrow
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
ÒPhotoSaintGermain 2020Ó 9me Ždition
previous arrow
next arrow

© Anne-Frédérique Fer, extrait du parcours de PhotoSaintGermain, journée de vernissage, le 7 janvier 2021.

Terri Loewenthal, Psychscape 193 (Messenger,CA), 2020.
Terri Loewenthal, Psychscape 193 (Messenger,CA), 2020.
Martine Aballea, Le jardin d'Auguste.
Martine Aballea, Le jardin d’Auguste.
Maïté de Orbe, Or a mandarine.
Maïté de Orbe, Or a mandarine.

Texte de Sylvain Silleran :


On peut commencer ce parcours photographique par le port de SolfĂ©rino, Feng Li y prĂ©sente White Night in Paris. Tel un touriste stupĂ©fait, il traverse un Paris devenu un planĂšte lointaine. La ville est un zoo psychĂ©dĂ©lique peuplĂ© de crĂ©atures Ă©tranges et colorĂ©es : des grosses, des minces, des emballĂ©es dans des sacs plastiques, des masques de cochon, des froissĂ©es et des dĂ©froissĂ©es, des lignes en zigzag au sol qui ne mĂšnent nulle part. Son monde est absurde, on y entre pour 5€ la place, comme indiquĂ© sur la petite pancarte de cette tenanciĂšre de manĂšge ou de grande roue qui attend, maussade, le client. Des fĂȘtards nocturnes entre rockstar grunge et vieux gangster s’apprĂȘtent Ă  rejoindre une grande fĂȘte de jaunes, de roses, de bleus Ă©lectriques.

A la galerie La Forest Divonne les clichĂ©s de Elsa & Johanna ont la familiaritĂ© de ces plans que l’on a vus cent fois dans le cinĂ©ma amĂ©ricain. A travers le Canada, leurs autoportraits explorent les grands espaces d’un quotidien banal : bus scolaire, suburbs enneigĂ©s boisĂ©s d’ennui, tables de pique-nique de high school… On feuillette des magazines sur la moquette du living-room, rĂȘvant de devenir la prochaine Cindy Sherman. Deux adolescentes dĂ©sƓuvrĂ©es revivent, comme dans le film Un jour sans fin, la mĂȘme journĂ©e interminable, pire, le mĂȘme menu Ă  la cantine.

Les chemigrammes de Pierre Cordier Ă  la galerie Gimpel & MĂŒller sont un processus dessinĂ© et  chimique faisant apparaitre d’étranges dessins sur du papier barytĂ©. La photographie y est abordĂ©e sans appareil ni objectif, comme un monotype en gravure. Des textures de roche, d’acier, de rouille, des architectures massives de bunkers et de chĂąteaux d’eau se dĂ©coupent sur fond blanc, Ă  moins que ce ne soient des totems. Des plaques sont recouvertes de motifs, de traits qui serpentent, se multiplient, une Ă©criture entre le motif tribal et le circuit Ă©lectronique, un langage de silicium et de lichen.

MaĂŻtĂ© de Orbe fait Ă©merger les corps d’une profonde obscuritĂ©. Ils se dĂ©robent Ă  peine touchĂ©s par la lumiĂšre, offrent leurs mains comme des ailes dĂ©ployĂ©es. L’ombre tache les doigts d’une encre noire prĂȘte Ă  couler, un drap blanc dans lequel on s’enroule semble fait de lumiĂšre. La clartĂ© se fait plus vive, jusqu’à ce polaroĂŻd encadrĂ© dans un coin, un carrĂ© blanc, la seule photographie existante d’un ange.

Cyprien ClĂ©ment-Delmas et Lindokuhle Sobekwa sont allĂ©s photographier une communautĂ© blanche pauvre d’Afrique du Sud. Dans cette enclave hors du temps, hors de l’espace de la ville, du pays mĂȘme, les murs sont nus, les visages fatiguĂ©s. L’humanitĂ© y est lasse mais elle cherche toujours le bonheur, la joie. On s’aime, on se bagarre dans le jardin, on promĂšne un caddie de supermarchĂ© dans des rayons de haricots en boĂźte, on se pelotonne dans un fauteuil avec ses petits chiens. Et puis les garçons rĂȘvent de navettes spatiales ou de surf, tandis que les filles rĂȘvent de princesses de cinĂ©ma. Le dimanche, bien sĂ»r, on va Ă  la messe Ă©couter un pasteur qui nous rappelle un peu Elvis. DerriĂšre les vĂȘtements salis et les rides, c’est notre prochain que l’on contemple, c‘est nous en nu. Cet album photo de dĂ©saxĂ©s est celui de tous nos portrait oĂč on ne s’aime pas, nos profils disgracieux, nos grimaces au moment du flash. Etrange sentiment de voir des photographies d’un pays aussi lointain ressembler malgrĂ© nos rĂ©ticences Ă  un reflet dans le miroir.

Le vrai choc de ce festival est Womb de Lucile Boiron Ă  la galerie MadĂ©. Un poisson Ă©ventrĂ© dont coule un sang-sauce rouge orangĂ© est prĂ©sentĂ© comme une offrande par deux mains dĂ©licates, dansantes ; des visages sont tendus dans une troublante confusion, souffrant ou orgasmiques, Saint SĂ©bastien agonisant ou en pĂąmoison. Des fruits saignent, il y grouille des viscĂšres ou de la vermine. Une bouche s’ouvre pour dĂ©vorer une tranche de jambon, lui donnant un baiser fougueux, une Ă©treinte Ă©rotique. La vie et la mort et la nourriture, la chair rouge, bien vivante, voilĂ  de quoi se rĂ©veiller ! Fruits, viande, poisson, le mangeur et le mangĂ©, tout est corps, sexe, cadavre ressuscitĂ©. Dans cette cuisine divine, oh si divine, le beau et le dĂ©goĂ»tant se confondent dans une excitante confusion, et en couleurs s’il vous plait ! De vraies couleurs de la Renaissance, des couleurs de Botticelli, de beautĂ©s et de grĂąces.


Sylvain Silleran


Lucile Boiron, Womb.
Lucile Boiron, Womb.
Gilleam Trapenberg, Big Papi.
Gilleam Trapenberg, Big Papi.
Francois Alard, Galerie Chenel.
Francois Alard, Galerie Chenel.
FLORE, L'Odeur de la nuit était celle du jasmin. Courtesy Flore & Galerie Clémentine de la FéronniÚre.
FLORE, L’Odeur de la nuit Ă©tait celle du jasmin. Courtesy Flore & Galerie ClĂ©mentine de la FĂ©ronniĂšre.
Rudolf Samohejl, pool. Centre Culturel TchĂšque.
Rudolf Samohejl, pool. Centre Culturel TchĂšque.
Benjamin Travade, Life Time #8829, 2018.
Benjamin Travade, Life Time #8829, 2018.

Extrait du communiquĂ© de presse :


Direction : Aurélia Marcadie



PhotoSaintGermain – Le parcours photo de la rive gauche

Chaque annĂ©e, au mois de novembre, PhotoSaintGermain rĂ©unit une sĂ©lection de musĂ©es, centres culturels, galeries et librairies de la rive gauche autour d’un parcours photographique. Rencontres, projections, signatures et visites d’atelier rythment la programmation, en regard des expositions prĂ©sentĂ©es. Autant de rendez-vous qui abordent les grandes tendances de la photographie contemporaine et questionnent ses dispositifs de valorisation et de diffusion.

L’annĂ©e 2020 marquera les 10 ans de PhotoSaintGermain. 10 ans d’échanges, de rencontres, de dĂ©couvertes. 10 ans de crĂ©ation, de soutien aux artistes comme aux lieux qui les dĂ©fendent. Édition aprĂšs Ă©dition, le festival a su se faire une place dans le paysage de la photographie, et accueille chaque annĂ©e un nombre croissant de visiteurs. Une reconnaissance critique et un succĂšs public qui prouvent la nĂ©cessitĂ© de son existence, au coeur d’un territoire indissociable du patrimoine intellectuel de la ville, aujourd’hui menacĂ© par la mainmise du luxe.

C’est pour tous ceux qui nous suivent et nous soutiennent que nous avons dĂ©cidĂ© de maintenir l’édition, dans une saison incertaine.

Aurélia Marcadier, Directrice



PhotoSaintGermain c’est aussi S I M O N E 
À l’occasion de ses 10 ans, S I M O N E devient Online. PhotoSaintGermain dĂ©veloppe une plateforme digitale, une chaĂźne instagram dĂ©diĂ©e, diffusant des interviews inĂ©dites de galeristes et d’artistes associĂ©s au festival.


Le parcours : 28 expositions / 2 institutions / 3 centres culturels / 19 galeries / 2 librairies / une soixantaine de photographes
http://www.photosaintgermain.com/editions/2020/parcours



#Institutions

AcadĂ©mie des Beaux-arts 
FLORE, L’Odeur de la nuit Ă©tait celle du jasmin
Commissaire Sylvie Hugues

Maison Auguste Comte
Martine AballĂ©a, Le Jardin d’Auguste Comte
Commissaire Pascal Beausse




#Centres Culturels

Centre Culturel Irlandais
Alan Phelan, Echos toujours plus sourds

Centre tchĂšque de Paris
Images liquides, photographie tchĂšque Ă©mergente
Commissaires : Simona Dvoƙáková, Eva Drexlerová, Tereza Nováková

Institut Culturel Italien
Tina Modotti, Photographie, liberté et révolution




Galeries

31 project
Kelani Abass

Galerie Arenthon
Benjamin Travade

Galerie Berthet-AittouarĂšs
John Craven, SĂ©ductions et dangers de l’industrie dominante des annĂ©es 50

Galerie Chenel
François Halard, Le temps des Ruines

Galerie Catherine & André Hug
Terri Loewenthal

Galerie du Crous
Massao Mascaro, Jardin
Jonathan LLense, Uncertain life & sure death

Galerie Eric Mouchet
Blin – Hugues

Galerie La Forest Divonne
Elsa & Johanna – JĂ©rĂŽme Bryon – Lucien HervĂ© Per Se

Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois
Pilar AlbarracĂ­n – Julien Berthier – Alain Bublex Paris Photo @ home

Galerie Gimpel & MĂŒller
Gundi Falk et Pierre Cordier, Chimigramme

Galerie l’inlassable
Caroline Corbasson et Andréa Montano

Galerie Madé
Lucile Boiron, Womb

Galerie Meyer / Daniel Blau
3 under 30, Joseph Glover, Maïté de Orbe et Lucile Soussan

Galerie Olivier Waltman
Aleix Plademunt, À propos du temps

Galerie Patrice Trigano
Lucien Clergue, Monika Czosnowska, Françoise Huguier, Marie Jo Lafontaine, Dialogue autour du nu féminin
Commissaire Caroline Smulders

Rubis Mécénat hors-les-murs
Lindokuhle Sobekwa et Cyprien Clément-Delmas, DALESIDE
Commissaire Valérie Fougeirol

SĂ©golĂšne Brossette Galerie
Fabien de Chavanes, La Grande Année

Lusted Men Project Space
Lusted Men
Commissaires : Flora Bleibt, Lucie Brugier, Salomé Burstein, Laura Lafon et Morgane Tocco.

SEPTIEME Gallery
Andrew Tshabangu, L’évidence des choses
Commissaire Simon Njami



Librairie

Librairie des Alpes
Guy le Querrec, Sur la piste de Big Foot
Commissaires Jean-Louis Vibert-Guigue et Lucile BuĂšs

DELPIRE & CO
Prix du livre Paris Photo / Aperture



Projets PhotoSaintGermain

Port de Solférino
Feng Li White Night in Paris