Partage

“Francis Bacon / Antoine d’Agata”

Livre d’artiste, avec les textes de Perrine Le Querrec et de LĂ©a Bismuth

aux Ă©ditions The Eyes Publishing

Ă©ditions The Eyes Publishing

PODCAST -  Interview de Yves Trémorin, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Saint-Malo, le 8 décembre 2020, durée 17’32. © FranceFineArt.
(photographie, crédit © Monique Trémorin)

PODCAST –  Interview de LĂ©a Bismuth,

par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et Paris, le 8 décembre 2020, durée 15’15. © FranceFineArt.
(photographie, crédit © Juliette Agnel)


Couverture de Francis Bacon / Antoine d’Agata aux éditions The Eyes Publishing. 
© The Eyes Publishing.
Couverture de Francis Bacon / Antoine d’Agata aux éditions The Eyes Publishing. © The Eyes Publishing.
© Antoine d’Agata, Oaxaca, 2015. © Francis Bacon, Autoportrait, lithographie, 1977.
© Antoine d’Agata, Oaxaca, 2015.
© Francis Bacon, Autoportrait, lithographie, 1977.
© Antoine d’Agata, São Paulo, 2009. © Francis Bacon, Etude pour un portrait de John Edwards, lithographie, 1986.
© Antoine d’Agata, São Paulo, 2009.
© Francis Bacon, Etude pour un portrait de John Edwards, lithographie, 1986.
© Antoine d’Agata, Phnom Penh, 2008. © Francis Bacon, Triptyque août 1973, 1979.
© Antoine d’Agata, Phnom Penh, 2008.
© Francis Bacon, Triptyque août 1973, 1979.
© Antoine d’Agata, Etna, 2014. © Francis Bacon, Masque mortuaire de William Blake, lithographie, 1991.
© Antoine d’Agata, Etna, 2014.
© Francis Bacon, Masque mortuaire de William Blake, lithographie, 1991.

Extrait du communiqué de presse

Livre d’artiste rassemblant 27 photographies d’Antoine d’Agata et 25 Ĺ“uvres graphiques de Francis Bacon, cet ouvrage bilingue français-anglais, prĂ©sentĂ© sous la forme d’un double livre, Ă©tablit un parallèle artistique entre le travail contemporain du photographe Antoine d’Agata et la peinture expressionniste du peintre Francis Bacon.

Les deux livres reliés ensemble se consultent côte à côte, permettant de créer un vis à vis entre les oeuvres des deux artistes. Les textes se présentent sur des cahiers autonomes permettant de lire le texte tout en parcourant le récit visuel.


« Bacon [d’Agata] ne dit pas « pitiĂ© pour les bĂŞtes » mais plutĂ´t tout homme qui souffre est de la viande. La viande est la zone commune de l’homme et de la bĂŞte, leur zone d’indiscernabilitĂ©, elle est ce « fait », cet Ă©tat mĂŞme oĂą le peintre s’identifie aux objets de son horreur ou de sa compassion. Â»
Gilles Deleuze





Deux univers artistiques en correspondance


« La première exposition de peintre que j’ai visitĂ©e est une rĂ©trospective de Bacon au MoMA en 1989. Ce fut un choc dont je ne me suis toujours pas remis. Â»
Antoine d’Agata

Antoine d’Agata est un photographe qui vit à la limite. Il s’immerge dans ses univers personnels, jusqu’à les épuiser. Il transforme la réalité à l’aide du temps, et nous montre des faits, des évènements, des textures mélangées ou des couleurs diffuses qui façonnent des formes humaines qui se perdent. On perçoit dans certaines oeuvres de Francis Bacon ces photographies de d’Agata, les mêmes mondes pleins de clair-obscur, de hauts et de bas continus vers l’enfer, et cette tentative d’allonger le moment d’allégresse ou de solitude.

La dĂ©formation des corps, provoquĂ©e par le tremblĂ© des images, va-t-elle jusqu’à leur dĂ©shumanisation familière du peintre ? Antoine d’Agata ne refuserait sans doute pas de l’affirmer. N’est-ce pas prĂ©cisĂ©ment l’animalitĂ© qu’il revendique avec insistance des rapports sexuels qu’il photographie. Gilles Deleuze, philosophe, aurait parlĂ© de son « devenir-animal Â», d’un devenir-chien, pour ĂŞtre prĂ©cis. Partie intĂ©grante de son travail, l’homme et l’oeuvre luttent pour exister. Une lutte chromatique qui n’est pas sans rappeler les couleurs de Francis Bacon dont on retrouve aussi les chairs dĂ©formĂ©es, comme Ă©cartelĂ©es-Ă©vaporĂ©es.


Il y aurait donc une zone franche pour laquelle le corps serait un champ d’intensité, d’action et de tension. Le photographe et le peintre ont choisi la nuit des chambres closes comme moyen d’accès à cette matrice énergétique, à la fois créatrice et destructive.
LĂ©a Bismuth



Les artistes :

Le peintre Francis Bacon (1909 – 1992) figure parmi les plus célèbres artistes britanniques du XXe siècle. Loin de l’abstraction qui domine les années 1950, la peinture de Francis Bacon, profondément nourrie par le tempérament dépressif de l’artiste, semble être le reflet de ses angoisses et de ses drames. Particulièrement intéressé par le thème de l’existence, qu’il perçoit comme douloureuse, l’artiste dévoile son génie dans la réalisation de triptyques, notamment Trois études de Lucian Freud qu’il réalise en 1969. Bacon est l’auteur d’une oeuvre expressionniste fortement influencée par la relecture des grands maîtres du passé.

Antoine d’Agata, nĂ© en 1961, est un photographe et cinĂ©aste français. Son travail, principalement centrĂ© sur les thèmes du corps, de l’errance, de la marginalitĂ© et de la prostitution, veut interroger le spectateur sur sa propre perception de la rĂ©alitĂ©. ReprĂ©sentĂ© Ă  de nombreuses reprises lors d’expositions individuelles et collectives, d’Agata a Ă©tĂ© laurĂ©at du prix NiĂ©pce en 2001. Depuis 2004, il est membre de l’agence Magnum Photos.

© Antoine d’Agata, São Paulo, 2009. © Francis Bacon, Etude pour un portrait de John Edwards, lithographie, 1986.
© Antoine d’Agata, São Paulo, 2009.
© Francis Bacon, Etude pour un portrait de John Edwards, lithographie, 1986.
© Antoine d’Agata, San Juan Chamula, 2015. © Francis Bacon, Trois études de dos d’homme, lithographie, 1987.
© Antoine d’Agata, San Juan Chamula, 2015.
© Francis Bacon, Trois études de dos d’homme, lithographie, 1987.