Partage


“ma. L’air comme matière”
Charlotte Charbonnel et Olivier Sévère,
Artistes en résidence

au Musée de l’Air et de l’Espace, Aéroport de Paris-Le Bourget

du 14 mars au 3 septembre 2023

Musée de l’Air et de l’Espace


Interview de Charlotte Charbonnel et de Olivier Sévère, par Anne-Frédérique Fer, Le Bourget, le 10 mars 2023, durée 19’28. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Charlotte Charbonnel et de Olivier Sévère,


par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 10 mars 2023, durée 19’28.
© FranceFineArt.


previous arrow
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
11-DSC_0543
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
next arrow
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
11-DSC_0543
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
ma. LÕair comme matire; Charlotte Charbonnel et Olivier SŽvre
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, visite de l’exposition en finalisation de montage, le 10 mars 2023.

Extrait du communiqué de presse :

Olivier Sévère, Nocturne (2). © Olivier Sévère.
Olivier Sévère, Nocturne (2). © Olivier Sévère.
Olivier Sévère, Nocturne (1). © Olivier Sévère.
Olivier Sévère, Nocturne (1). © Olivier Sévère.
Olivier Sévère, Nébuleuse #1. © Charlotte Debauge.
Olivier Sévère, Nébuleuse #1. © Charlotte Debauge.
Charlotte Charbonnel, Météaura. © Backslash
Charlotte Charbonnel, Météaura. © Backslash
Charlotte Charbonnel, Astérisme. © Charlotte Charbonnel.
Charlotte Charbonnel, Astérisme. © Charlotte Charbonnel.
Charlotte Charbonnel, Aérolithes. © Vincent Blesbois.
Charlotte Charbonnel, Aérolithes. © Vincent Blesbois.

Une double résidence artistique au printemps

 



Présentée à partir du 14 mars, l’exposition « ma » dévoile le fruit de la double résidence de trois mois de Charlotte Charbonnel et d’Olivier Sévère au sein du musée de l’Air et de l’Espace. Elle réunit des productions inédites, communes mais aussi individuelles, des œuvres anciennes et également des objets provenant des collections du musée et choisis pour leur résonance avec le travail des artistes.

Chacun à leur manière, ils explorent les strates de la matière, de l’immatériel et du temps. Naturellement l’air comme médium s’est imposé à eux. Un dialogue s’est également initié entre les artistes et quelques pièces des collections non visibles du public, et conservées dans les réserves du musée au bord des pistes de l’aéroport. Certaines, non répertoriées, comme par exemple des plans-reliefs utilisés par l’armée de l’air dans les années 1970 (a des fins d’amélioration de navigation à l’aveugle par les pilotes), les ont amenés à diriger une recherche en collaboration avec les équipes scientifiques et de médiation du musée.




L’air comme matière

Volontairement énigmatique, « ma » est porteur de sens multiples. Syllabe que l’on retrouve dans les mots image, matrice et matière, il est l’illustration des recherches établies lors de la résidence de Charlotte Charbonnel et Olivier Sévère. En physique « Ma » signifie aussi un nombre sans dimension (raccourci de Mach) qui exprime le rapport d’une vitesse d’écoulement d’un fluide à la vitesse locale du son. « ma » est également un terme japonais qui signifie intervalle, espace, durée et distance. Il est enfin utilisé comme un concept d’esthétique et fait référence aux variations subjectives du vide, comme le silence, l’espace, la durée… qui relie deux objets, deux phénomènes séparés.

Pendant leur immersion et leur première visite au musée, Charlotte Charbonnel et Olivier Sévère ont été frappés par ce qu’avait dû ressentir l’homme qui se trouvait à bord du premier aérostat qui s’est élevé au-dessus de la terre, en ayant pour la première fois une vue du paysage en hauteur dans la stratosphère. Cette révolution, qui a consisté à pouvoir s’élever au-dessus de la terre, les a beaucoup inspirés tout au long de la résidence ainsi que l’air, le milieu dans lequel cette action est possible. Prendre de la hauteur, s’élever, flotter, prendre de la distance… autant d’actions qui ont guidé leurs recherches. La rencontre avec les plans-reliefs a confirmé que l’élévation dans les airs et le point de vue qu’elle engendre constituent le noyau des réflexions des deux artistes.




Le « ma » de Charlotte Charbonnel

Charlotte Charbonnel est une artiste intéressée par l’énergie contenue dans la matière. Son travail découle d’une recherche empirique. Elle sonde notre environnement pour en faire surgir les forces naturelles et nous en faire ressentir les flux. Sa pratique pluridisciplinaire est liée à l’espace et se nourrit des sciences.

En résonance avec les collections du musée, Charlotte Charbonnel présente pour « MA » des œuvres inédites et en réactive d’autres existantes, comme les Aérolithes, roches volcaniques coupées et suspendues telles des météorites, les Météaura, cristallisation sur ardoise rappelant un ciel étoilé, l’Astérisme, installation avec le son des étoiles.




Le « ma » d’olivier sévère

Du détournement d’objets manufacturés reproduits en roche à la taille de pierres précieuses, Olivier Sévère sculpte la matière minérale pour en révéler le potentiel de singularité. Au seuil du naturel et de l’artificiel, il joue sur la collision entre processus physiques et imaginaires pour sortir le monde lapidaire de sa prétendue inertie.

Outre les nouvelles productions pour l’exposition, Olivier Sévère présentera une série de marqueteries de marbres et de pierres dures. Nocturne, Spectre, Nébuleuses sondent la nuit, l’éther, les matières en apesanteur, l’intemporalité dans une imagerie céleste abstraite faite de matière on ne peut plus terrestre.