Partage


“Réouverture du Musée de Cluny“ 

#MoyenAgeNouvelleGeneration

à partir du 12 mai 2022

Musée de Cluny


Interview de Michel Huynh, conservateur général au musée de Cluny, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 10 mai 2022, durée 16’12. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Michel Huynh, conservateur général au musée de Cluny,


par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 10 mai 2022, durée 16’12.
© FranceFineArt.

son à insérer (click sur remplacer et changer à partir d’un url)

previous arrow
DP- RŽouverture du musŽe 12 mai 2022
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
next arrow
DP- RŽouverture du musŽe 12 mai 2022
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
RŽouverture du MusŽe de Cluny
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, présentation presse, le 10 mai 2022.

Extrait du communiqué de presse :



Tenture de saint Étienne : Le corps du martyr exposé aux bêtes, Vers 1500. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi.
Tenture de saint Étienne : Le corps du martyr exposé aux bêtes, Vers 1500. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi.
Tenture de la Vie Seigneuriale : Le Bain, Vers 1520. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © RMN-Gand Palais / Franck Raux.
Tenture de la Vie Seigneuriale : Le Bain, Vers 1520. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © RMN-Gand Palais / Franck Raux.
Les joueurs d’échecs, Vitrail provenant de l’hôtel de la Bessée à Villefranche-sur-Saône. Vers 1450, Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizz.
Les joueurs d’échecs, Vitrail provenant de l’hôtel de la Bessée à Villefranche-sur-Saône. Vers 1450, Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizz.
Vierge à l’Enfant, Jean Hey (dit le maître de Moulins), Vers 1495. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Michel Urtado.
Jean Hey (dit le maître de Moulins), Vierge à l’Enfant, Vers 1495. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Michel Urtado.
Rose d’or provenant de la cathédrale de Bâle, Minucchio da Siena, Avignon, 1330. Paris, musée de Cluny - musée national du Moye Âge. © RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi.
Minucchio da Siena, Rose d’or provenant de la cathédrale de Bâle, Avignon, 1330. Paris, musée de Cluny – musée national du Moye Âge. © RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi.
Samson et le lion, Vitrail provenant de la Sainte-Chapelle de Paris, Vers 1250. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Franck Raux.
Samson et le lion, Vitrail provenant de la Sainte-Chapelle de Paris, Vers 1250. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Franck Raux.

Directrice du musée, Séverine Lepape.




Jeudi 12 mai 2022, le musée de Cluny, seul musée national en France consacré au Moyen Âge, renommé pour conserver l’une des oeuvres médiévales les plus célèbres au monde, La Dame à la licorne, rouvre ses portes au terme d’un important chantier de modernisation lancé par le ministère de la Culture et mis en oeuvre par l’Oppic (l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture).

C’est un Moyen Âge Nouvelle Génération que les publics peuvent désormais parcourir. Le musée entre dans le XXIe siècle, après presque deux siècles d’existence, doté des fonctionnalités indispensables pour recevoir tous les publics.

Au 28 rue Du Sommerard, en plein coeur du quartier latin, le musée invite à remonter le temps, du Ier au XXIe siècle, dans un cadre unique : un hôtel particulier du XVe siècle adossé à des thermes gallo-romains, un site patrimonial qui s’organise aujourd’hui autour d’une extension contemporaine.

Dans tous les espaces de ce site singulier se déploie une collection prestigieuse qui illustre l’extraordinaire diversité des productions artistiques médiévales. La nouvelle muséographie, selon un fil chronologique, a pour vocation de rendre lisible l’évolution des formes, les moments de ruptures, les innovations, les différences esthétiques du nord au sud de l’Europe.

La réouverture de l’un des plus anciens musées parisiens survient après la dernière phase d’un ambitieux chantier de modernisation, pensé dès 2011 et commencé en 2015. De grands travaux, d’un montant de 13 millions d’euros, ont été nécessaires pour achever cette dernière phase, selon un calendrier bousculé en raison du contexte sanitaire. Le chantier qui se termine est la plus grande mue du musée depuis sa création en 1843 : 

– Restauration partielle des bâtiments notamment des thermes romains et de la chapelle gothique. 

– Construction d’un nouvel accueil dotant le musée d’une meilleure visibilité. 

– Création de nouveaux espaces publics : une billetterie plus spacieuse, une librairie-boutique réorganisée, des vestiaires, des espaces d’activités pédagogiques et d’accueil des groupes et un Café des Amis. 

– Mise en accessibilité de tous les espaces aux personnes à mobilité réduite. 

– Refonte totale du parcours de visite : une nouvelle muséographique, déployée en 21 salles, sert d’écrin à une sélection renouvelée de 1600 oeuvres, parmi les pièces majeures d’une collection représentant la richesse et la diversité du Moyen Âge. 

– Nouvelle offre culturelle avec des médiations sensibles et une programmation faisant la part belle à l’expression artistique contemporaine.






Un musée d’art et d’histoire

24000 oeuvres et plus de 1000 ans d’expression artistique Créé en 1843, le musée de Cluny est issu de la réunion de plusieurs ensembles d’oeuvres.

Dès 1833, Alexandre Du Sommerard, amateur d’art, installe sa collection dans l’hôtel parisien des abbés de Cluny. À sa mort en 1842, les oeuvres qu’il a rassemblées sont achetées par l’État. À la même époque, la ville de Paris cède à l’État les thermes antiques et le dépôt lapidaire (sculptures et fragments) qu’ils abritent. Pensé tout d’abord comme un musée des « antiquités nationales », le musée de Cluny se spécialise progressivement dans le Moyen Âge : 5000 oeuvres du XVIe siècle sont prélevées de son fonds pour créer en 1977 le musée national de la Renaissance à Écouen. En 1992, le musée de Cluny reçoit officiellement le nom de musée national du Moyen Âge. Ses collections comptent aujourd’hui 24000 oeuvres dont des ensembles qui ont fait son renom, notamment les six tapisseries de La Dame à la licorne. Ses collections continuent de s’enrichir, par des acquisitions, dons et legs et témoignent de la diversité des expressions artistiques à l’époque médiévale.




Cluny, seul musée national consacré au Moyen Âge

Le Moyen Âge est une longue période dont les productions artistiques ont connu des fortunes diverses : endommagées par le temps, ignorées à la Renaissance, malmenées à la Révolution puis redécouvertes au XIXe siècle. Moyen Âge, gothique, roman… Les termes en vigueur sont hérités d’approches datant de quelques siècles. Cet âge dit « moyen » a longtemps été considéré comme une longue transition entre l’Antiquité et la Renaissance. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle tout le Moyen Âge est dit « gothique », appellation méprisante née à la Renaissance, faisant référence aux invasions barbares. Pour les philosophes des Lumières, ce sont des temps obscurs où les superstitions prévalent sur la raison. En 1818, l’archéologue Charles de Gerville forge le terme « roman », appliquant à l’art un adjectif issu de la linguistique. Est alors dit « roman » ce qui est postérieur aux mondes carolingiens et ottonien et antérieur à l’art gothique…

« Ce long Moyen Âge n’est ni sombre comme le voulaient les humanistes et les hommes des lumières, ni doré comme l’imaginaient les romantiques et les catholiques du XIXe siècle. Comme toute période de l’histoire, il est fait d’ombres et de lumières, mais j’ai insisté, pour réagir contre le mépris à l’égard des Dark Ages, sur la part de lumière et de créativité du Moyen Âge, qui a été grande et fondatrice pour le futur. Comme on le voit aujourd’hui notamment, l’Europe en construction sort du Moyen Âge, de ses idéaux illuminateurs et ses réalisations d’avenir. L’art gothique, que l’on a prétendu sombre, est un art de la lumière. La scolastique, que l’on a jugée obscurantiste est une combinaison éclairante de raison et de foi… » Jacques Le Goff. Un long Moyen Âge. Paris 2004.

 

Ariane, Constantinople, première moitié du VIe siècle. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier.
Ariane, Constantinople, première moitié du VIe siècle. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier.
Devant d’autel de la cathédrale de Bâle, Début du XIe siècle. Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. © Rmn-Grand Palais / Michel Urtado.
Devant d’autel de la cathédrale de Bâle, Début du XIe siècle. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge. © Rmn-Grand Palais / Michel Urtado.

ÉDITORIAL
par Séverine Lepape, directice du musée de Cluny


« La réouverture du musée de Cluny intervient après un long processus de travaux engagés depuis 2011. Ayant pour but de rendre le site accessible physiquement et intellectuellement, il s’est déroulé en quatre volets : une restauration partielle des monuments (achevée en 2017), la construction d’un nouvel accueil (inauguré le 13 juillet 2018), la refonte de la muséographie et la rénovation des espaces intérieurs. Ce sont ces deux derniers volets qui se terminent aujourd’hui. Le bâtiment a été rénové selon les normes attendues et un nouveau parcours de visite a été organisé de manière chronologique, avec des insertions thématiques. Le musée de Cluny entre enfin dans le XXIe siècle.

Grâce à ces travaux et à cette nouvelle présentation des oeuvres, le musée national du Moyen Âge répond pleinement à sa principale mission : celle de faire comprendre à un public aux attentes et aux connaissances variées le Moyen Âge, temps long puisque s’étirant sur plus de mille ans. Cette période n’est en rien monolithique, mais elle correspond néanmoins à une réalité historique dont certains aspects peuvent paraître difficiles à comprendre aujourd’hui. L’organisation de la société, le système de valeurs très complexe qui la sous-tendait et ses références culturelles sont en grande partie étrangers à ce que nous sommes aujourd’hui.

Pour autant, c’est bien de ce Moyen Âge dont nous sommes issus et c’est bien cette production artistique et matérielle dont le musée est un des plus prestigieux conservatoires qu’il convient de transmettre aux plus jeunes.

Pour ce faire, il semblait indispensable de présenter par grands moments historiques la diversité de la création artistique et mêler ainsi toutes les techniques. Il s’agit de faire sens et de mettre en regard des ensembles exposés jusque-là de manière éparse, comme l’étaient, par exemple, jusqu’à présent, les différents éléments provenant de la Sainte-Chapelle, aujourd’hui réunis en une seule salle. Peu de musées peuvent ainsi présenter toutes les facettes d’une seule époque, des arts les plus précieux aux réalités les plus quotidiennes. La nouvelle muséographie joue ce rôle avec bonheur, en offrant un écrin à la fois moderne, élégant et discret. Les oeuvres peuvent ainsi s’exprimer et le visiteur les découvrir avec ravissement.

Le musée est aussi un lieu de rencontres des différentes époques, où nous convoquons le présent pour mieux comprendre le passé. À cette fin, nous avons mis en place pour la réouverture une programmation d’artistes de notre temps, aux côtés des concerts de musique médiévale qui ont fait la réputation du musée, et nous expérimentons une médiation alternative, car Cluny peut se permettre, par ce cocon hors du temps qu’il constitue, d’être un lieu où le visiteur vient s’abstraire du rythme effréné de notre société. La connaissance et la mise en valeur scientifique des oeuvres sont au coeur de notre travail, et en 2022, nous organiserons ainsi une présentation sur la genèse architecturale du musée, une seconde sur les enrichissements des collections depuis 2017, période où le musée a été en partie fermé au public, et enfin dans le frigidarium, une belle exposition sur les arts à Toulouse au XIVe siècle, en collaboration avec le musée des Augustins de la ville rose. D’autres viendront, mettant en valeur une période artistique, un matériau important au Moyen Âge, mais également des questionnements plus civilisationnels et transverses. Car cette longue durée, faisant fi du cloisonnement par technique nous y autorise.

Je souhaite à toutes celles et à tous ceux qui aimaient le musée de Cluny et à celles et ceux qui n’étaient encore jamais venus, beaucoup de plaisir à le (re) découvrir. Le bâtiment n’a rien perdu de son charme, ni les collections de leur éclat. Le musée national du Moyen Âge vous attend donc pour écrire avec vous les futures pages de son histoire. »

Chronologie des travaux

• 2011 : Lancement du projet par le Ministère de la Culture
• 2013 : Début du chantier de modernisation avec le réaménagement de la salle de La
Dame à la licorne sous la conduite de l’architecte en chef des monuments historiques
(ACMH) Paul Barnoud
• Décembre 2013 : Lancement du concours d’architecture pour la création d’un nouvel accueil
• Juillet 2014 : Désignation de l’architecte Bernard Desmoulin
• 2015 – 2017 : Restauration des vestiges antiques et de la chapelle de l’hôtel des abbés de Cluny sous la conduite de l’ACMH Paul Barnoud
• Mai 2016 : Concours d’architecture pour la refonte des parcours de visite
• Septembre 2016 : Désignation du groupement Desmoulin-studio Gardère pour la refonte du parcours de visite• 14 juillet 2018 : Inauguration du nouvel accueil, conçu par Bernard Desmoulin
• 29 septembre 2020 : Fermeture du musée pour l’achèvement du chantier de modernisation
• 12 mai 2022 : Réouverture au public