Partage


“Les lieux du visible”

à La Graineterie, Centre d’art de la ville de Houilles

du 26 janvier au 22 mai 2021

La Graineterie

PODCAST - Interview de Maud Cosson, anciennement responsable de La Graineterie, centre d’art et pîle culturel de la ville de Houilles et commissaire de l’exposition,
par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, enregistrement rĂ©alisĂ© par tĂ©lĂ©phone, entre Paris et Chartres-de-Bretagne, le 8 fĂ©vrier 2021, durĂ©e 24’07. © FranceFineArt.
(photographie © C.Gout)

PODCAST –  Interview de Maud Cosson, anciennement responsable de La Graineterie, centre d’art et pĂŽle culturel de la ville de Houilles et commissaire de l’exposition,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, enregistrement rĂ©alisĂ© par tĂ©lĂ©phone, entre Paris et Chartres-de-Bretagne, le 8 fĂ©vrier 2021, durĂ©e 24’07, © FranceFineArt.
(photographie © C.Gout)


previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

© Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, visite de l’exposition avec Alexandra Servel, responsable de la Graineterie, le 1er fĂ©vrier 2021.

Timothée Schelstraete, vue de l’atelier.
Timothée Schelstraete, vue de l’atelier.
Renaud Patard, 30200 , 2020. Sculpture béton en trois parties, nébulisateur programmable. 40 x 39 x 40 cm. Production la Graineterie.
Renaud Patard, 30200 , 2020. Sculpture béton en trois parties, nébulisateur programmable. 40 x 39 x 40 cm. Production la Graineterie.
Nicolas Floc’h, Initium Maris, 2015 – 2021. Extrait de la sĂ©lection de 6 photographies, impressions carbone
Initium Maris est soutenu par la Fondation de France dans le cadre du programme « les futurs du littoral et de la mer ». Dimensions variables. Co-production La Graineterie.
Nicolas Floc’h, Initium Maris, 2015 – 2021. Extrait de la sĂ©lection de 6 photographies, impressions carbone
Initium Maris est soutenu par la Fondation de France dans le cadre du programme « les futurs du littoral et de la mer ». Dimensions variables. Co-production La Graineterie.

Extrait du communiquĂ© de presse :


Voir est une Ă©vidence, un besoin, un dĂ©sir. Si l’oeil offre une des entrĂ©es royales vers le rĂ©el, ce n’est pas seulement pour ce qu’il nous permet vĂ©ritablement de « voir » mais plutĂŽt pour tout ce qu’il nous permet de percevoir.



SinguliĂšre Ă  chaque individu, l’apprĂ©hension du visible associe en rĂ©alitĂ© diffĂ©rents phĂ©nomĂšnes physiologiques et psychologiques au centre desquels le cerveau fait figure de grand ordonnateur. S’ajoute Ă  tout ceci l’attirance commune de nos sociĂ©tĂ©s antiques comme contemporaines, pour ce qui est dissimulĂ©, hors de portĂ©e du regard, de la comprĂ©hension ou de l’expĂ©rience. L’inconnu dĂ©stabilise au point de vouloir en dessiner les moindres contours.



L’exposition Les lieux du visible Ă©voque en filigrane les mĂ©canismes de rĂ©ception, de perception et de projection en marche lors de l’exploration de ce qui nous entoure. Volontairement pluridisciplinaire, ce projet rĂ©unit quatre artistes qui, Ă  un moment donnĂ© de leur processus crĂ©atif, sondent l’image, entendue comme la captation ou la reprĂ©sentation momentanĂ©e d’un environnement, d’une situation. Aux frontiĂšres du visible et de l’invisible, de la figuration et de l’abstraction, du rĂ©el et du fantasmĂ©, c’est dĂšs lors tout un langage iconographique sur l’inaccessibilitĂ© et sa rĂ©vĂ©lation qui se lit Ă  travers leurs photographies, installations, sculptures, dessins et peintures.



Qu’elles s’attachent Ă  des lieux, objets ou situations, Ă  des rĂ©cits, des actes ou des croyances les oeuvres prĂ©sentĂ©es ici, tĂ©moignent toutes, entre objectivitĂ© et subjectivitĂ© du pouvoir Ă©vocateur d’une expĂ©rience prĂ©cise. Avoir vu, n’est-ce pas avoir vĂ©cu ?



Maud Cosson

AgnĂšs Geoffray, L’abandonnĂ©e - Les Chutes, 2020. SĂ©rie photographique. Dimensions variables. Co-production La Graineterie.
AgnĂšs Geoffray, L’abandonnĂ©e – Les Chutes, 2020. SĂ©rie photographique. Dimensions variables. Co-production La Graineterie.
AgnĂšs Geoffray, Choregraphy I, 2016. Projection 80 diapositives, muet.
AgnĂšs Geoffray, Choregraphy I, 2016. Projection 80 diapositives, muet.