Partage


“Pamela Tulizo“
Face to face

à la Maison Européenne de la Photographie, Paris

du 21 janvier au 13 mars 2022

MEP


Interview de Laurie Hurwitz, chargée d’exposition et responsable de la collection vidéo d’artistes et commissaire de l'exposition, par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 24 janvier 2022, durée 8’42. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Laurie Hurwitz, chargĂ©e d’exposition et responsable de la collection vidĂ©o d’artistes et commissaire de l’exposition,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 24 janvier 2022, durĂ©e 08’42.
© FranceFineArt.

son Ă  insĂ©rer (click sur remplacer et changer Ă  partir d’un url)

previous arrow
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
next arrow
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
Pamela Tulizo
previous arrow
next arrow
©Anne-Fréderique Fer, présentation presse, le 24 janvier 2022.

Extrait du communiqué de presse :



Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.
Pamela Tulizo, Double identité (Femmes de Kivu), 2019. © Pamela Tulizo.

Commissaire d’exposition : Laurie Hurwitz, chargée d’exposition et responsable de la collection vidéo d’artistes




La MEP présente le travail de la jeune photographe congolaise Pamela Tulizo, lauréate en 2020 de la troisième édition du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents.


Née en République Démocratique du Congo, Pamela Tulizo, 27 ans, a grandi à Goma, dans la région du Nord- Kivu, une zone déchirée par des années de guerre civile et connue dans les médias pour les violences perpétrées à l’égard des femmes. En réponse à la thématique du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents, « Face to face », le travail de Pamela Tulizo confronte le portrait victimaire des femmes congolaises dressé par les médias à une représentation porteuse d’espoir mettant en évidence leur force de résilience.


Dans la série « Double identité », Pamela Tulizo donne à voir en treize portraits une figure de femme congolaise tiraillée entre ses ambitions et le poids de la société. Par des jeux de miroirs, l’artiste compose des avatars pluriels et discordants qui confrontent différentes identités sociales. Tour à tour médecin, contremaître, belle élégante, ou femme modeste ployant sous la charge de son fardeau, le personnage mis en scène questionne à la fois la place de la femme dans la société congolaise et le regard porté par le monde entier sur celle-ci.


Journaliste de formation, Pamela Tulizo s’éloigne ici de la photographie documentaire, s’emparant des codes de la photo de mode – vĂŞtements, accessoires, maquillage, couleur – pour crĂ©er un autre rĂ©cit qui selon elle « n’a pas beaucoup Ă  voir avec la beautĂ© que l’on voit Ă  la tĂ©lĂ©vision ou dans les magazines », mais cherche plutĂ´t Ă  rĂ©vĂ©ler « la beautĂ© et la force intĂ©rieures » des femmes qui l’entourent.


Diplômée du Market Photo Workshop à Johannesburg à l’instar de la photographe sud-africaine Zanele Muholi et formée par l’artiste congolais Martin Lukongo, Pamela Tulizo s’empare de la photographie comme d’un medium engagé offrant une grande liberté d’expression. En faisant le choix de devenir photographe, elle conquiert un territoire masculin et cherche à mettre en lumière la puissance des « femmes du Kivu » qui se battent pour leurs droits et contre les inégalités.



Biographie

NĂ©e Ă  Bukavu (RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo) en 1994, Pamela Tulizo vit et travaille Ă  Goma. Elle s’est formĂ©e au journalisme dans sa ville natale et Ă  l’écriture radiophonique Ă  Radio France International avant de se lancer dans la photographie. Contre l’avis de son père qui voit la photographie comme un mĂ©tier masculin, elle dĂ©veloppe sa pratique et obtient une bourse pour Ă©tudier en Afrique du Sud, au Market Photo Workshop Ă  Johannesburg, dont elle sort diplĂ´mĂ©e en 2019. Son travail est essentiellement centrĂ© sur les questions liĂ©es Ă  l’identitĂ© de la femme.

Le Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents, dont l’objectif est de mettre en lumière les jeunes artistes visuels issus des plus grandes Ă©coles internationales d’art et de photographie, est organisĂ© en partenariat avec Luma Arles et l’École nationale supĂ©rieure de la photographie d’Arles (ENSP).

Studio +1 / La MEP soutient la jeune création

En regard de la programmation des Galeries (niveaux +2 et +3), présentant tous les quatre mois des expositions de grande envergure et des travaux d’artistes à la carrière et à la renommée établies, la programmation du Studio (niveau +1) présente, avec une rotation de programmation plus soutenue, des artistes émergents et leur offre une première exposition personnelle et institutionnelle.