Partage


“Prix Marcel Duchamp 2020” Alice Anderson, Hicham Berrada, Kapwani Kiwanga et Enrique RamÍrez

au Centre Pompidou, Paris

du 7 octobre 2020 au 4 janvier 2021

Centre Pompidou

PODCAST - Interview de Sophie Duplaix, conservatrice en chef du service des Collections contemporaines au MusĂ©e national et commissaire de l'exposition, par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 6 octobre 2020, durĂ©e 11’06. © FranceFineArt.

PODCAST –  Interview de Sophie Duplaix, conservatrice en chef du service des Collections contemporaines au MusĂ©e national et commissaire de l’exposition,

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 6 octobre 2020, durĂ©e 11’06, © FranceFineArt.


previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

© Anne-Frédérique Fer, présentation presse, le 6 octobre 2020.

Portrait d’Alice Anderson. © Manuel Braun.
Portrait d’Alice Anderson. © Manuel Braun.
Portrait d’Enrique RamÍrez. © Manuel Braun.
Portrait d’Enrique RamÍrez. © Manuel Braun.
Portrait d’Hicham Berrada. © Manuel Braun.
Portrait d’Hicham Berrada. © Manuel Braun.
Portrait de Kapwani Kiwanga. © Manuel Braun.
Portrait de Kapwani Kiwanga. © Manuel Braun.
Les nommés du Prix Marcel Duchamp 2020 Alice Anderson Enrique Ramirez Kapwani Kiwanga et Hicham Berrada. © Manuel Braun.
Les nommés du Prix Marcel Duchamp 2020 Alice Anderson Enrique Ramirez Kapwani Kiwanga et Hicham Berrada. © Manuel Braun.

Extrait du communiquĂ© de presse :


Commissaire :
Sophie Duplaix, conservatrice en chef du service des Collections contemporaines au Musée national



CrĂ©Ă© en 2000 pour mettre en lumiĂšre le foisonnement crĂ©atif de la scĂšne artistique française, le Prix Marcel Duchamp a pour ambition de distinguer les artistes les plus reprĂ©sentatifs de leur gĂ©nĂ©ration et de promouvoir Ă  l’international la diversitĂ© des pratiques aujourd’hui Ă  l’oeuvre en France.

Ce partenariat fidĂšle entre l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art français) et le Centre Pompidou s’inscrit rĂ©solument dans une volontĂ© de mettre en valeur la scĂšne française auprĂšs du plus grand nombre et, dans le contexte actuel, de rĂ©affirmer notre soutien Ă  ces artistes. La crise sanitaire que nous vivons ne saurait rĂ©duire la crĂ©ation au silence.

L’annĂ©e 2020 marque Ă©galement le 20e anniversaire du Prix Marcel Duchamp. 20 ans, 20 Ă©ditions, plus de 80 artistes nommĂ©s, une cinquantaine d’expositions organisĂ©es par l’ADIAF Ă  travers le monde… Le Centre Pompidou proposera une sĂ©lection d’Ɠuvres des laurĂ©ats au sein d’un parcours dĂ©diĂ© au MusĂ©e national d’art moderne, niveau 4 Ă  partir du 21 octobre 2020.



Kapwani Kiwanga Lauréate du Prix Marcel  Duchamp 2020

Ce lundi 19 octobre 2020, le jury s’est rĂ©uni pour choisir le laurĂ©at du Prix Marcel Duchamp 2020 parmi les quatre artistes nommĂ©s pour cette Ă©dition : Alice Anderson, Hicham Berrada, Kapwani Kiwanga et Enrique Ramirez. Ces dĂ©libĂ©rations ont fait suite Ă  une prĂ©sentation des artistes par leurs rapporteurs, soit respectivement : Annabelle Gugnon, Jean-Jacques Aillagon, Emanuele Coccia, Ángeles Alonso Espinosa.

Le jury composĂ© de sept personnalitĂ©s – Bernard BlistĂšne, Gilles Fuchs, Chris Dercon, MichĂšle Guyot-Roze, Gitte Ørskou, Akemi Shiraha et Marie-CĂ©cile Zinsou – a attribuĂ© le Prix Marcel Duchamp 2020 Ă  Kapwani Kiwanga. NĂ©e en 1978 Ă  Hamilton au Canada, elle vit et travaille Ă  Paris. Elle est reprĂ©sentĂ©e par les galeries Poggi Ă  Paris, Goodman Gallery Ă  Johannesburg et Tanja Wagner Ă  Berlin.



Les artistes

Alice Anderson
NĂ©e en 1972 Ă  Alfortville (France) – Vit et travaille Ă  Londres.
ReprĂ©sentĂ©e par la galerie ValĂ©rie Bach –  La Patinoire Royale, Bruxelles.
Les Ɠuvres prĂ©sentĂ©es au Centre Pompidou ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es lors de danses-performances, au cƓur de l’Ɠuvre d’Alice Anderson, au cours desquelles l’artiste peint avec de la couleur ou tisse avec du fil de cuivre, symbole de la connectivitĂ©Ì numĂ©rique. Ces danses-performances, tantĂŽt fulgurantes, tantĂŽt mĂ©ditatives, lui font atteindre un niveau de conscience presque oubliĂ©. En activant par des gestes prĂ©cis certains objets technologiques, Alice Anderson les « mĂ©morise » et les sacralise. Dans ces « danses gĂ©omĂ©triques », elle Ă©tablit une communication profonde avec la toile.

Hicham Berrada
NĂ© en 1986 Ă  Casablanca (Maroc) – Vit et travaille Ă  Paris et Ă  Roubaix (France).
Représenté par la galerie kamel Mennour, Paris/Londres.
Hicham Berrada s’inspire de protocoles scientifiques pour explorer des phĂ©nomĂšnes comme le chaud, le froid, le magnĂ©tisme, la lumiĂšre. En 2007, il commence sa sĂ©rie « PrĂ©sages », rĂ©alisĂ©e Ă  partir de produits chimiques plongĂ©s dans des bĂ©chers ou des aquariums, dont il retranscrit les rĂ©actions Ă  travers une variĂ©tĂ© de mĂ©diums – images en mouvement, sculptures, photographies. En 2017, lors d’une exposition au Fresnoy, Hicham Berrada projette un « PrĂ©sage » sur une paroi semi-circulaire. C’est ce dispositif immersif qu’il reprend dans son projet pour le prix Marcel Duchamp. L’univers en dĂ©veloppement rĂ©sultant de l’expĂ©rience chimique est donnĂ© Ă  vivre comme si le public se tenait au cƓur du laboratoire.

Kapwani Kiwanga
NĂ©e en 1978 Ă  Hamilton (Canada) – Vit et travaille Ă  Paris
ReprĂ©sentĂ©e par les galeries Poggi, Paris ; Goodman Gallery, Johannesbourg, Le Cap et Londres ; galerie Tanja Wagner, Berlin.Kapwani Kiwanga utilise des mĂ©thodes issues des sciences sociales pour dĂ©construire les rĂ©cits qui nourrissent la vision de la sphĂšre gĂ©opolitique contemporaine. Le projet « Flowers for Africa », prĂ©sentĂ© pour prix Marcel Duchamp 2020, initiĂ© en 2013 lors d’une rĂ©sidence au SĂ©nĂ©gal, se poursuit encore aujourd’hui. En effectuant des recherches iconographiques, l’artiste s’est concentrĂ©e sur la prĂ©sence des fleurs lors des Ă©vĂ©nements diplomatiques liĂ©s Ă  l’indĂ©pendance des pays africains. DisposĂ©es sur les tables des nĂ©gociations, sur les estrades ou bien lors de parades, ces compositions florales deviennent des tĂ©moignages de ces moments historiques.

Enrique RamĂ­rez
NĂ© en 1979 Ă  Santiago (Chili), vit et travaille en France.
ReprĂ©sentĂ© par les galeries Michel Rein, Paris/Bruxelles ; Die Ecke, Santiago.
Enrique RamĂ­rez aborde Ă  travers l’installation, la vidĂ©o et la photographie, des sujets universels liĂ©s Ă  son parcours personnel : les voyages, l’immigration, les alĂ©as de l’histoire, la construction de la mĂ©moire
 Les vastes paysages qu’explore son Ɠuvre sont conçus comme des espaces gĂ©o-poĂ©tiques destinĂ©s Ă  susciter l’imagination, des territoires ouverts Ă  la dĂ©ambulation mentale. Le projet prĂ©sentĂ© par Enrique RamĂ­rez dans le cadre du prix Marcel Duchamp 2020, « Incertains », rĂ©affirme l’idĂ©e de l’art comme questionnement du monde. Il invite Ă  imaginer le regard comme dotĂ© du pouvoir de franchir les obstacles et pĂ©nĂ©trer les profondeurs de l’histoire.