Partage


“Regards sur la vie quotidienne”

au musée de Cluny, musée national du Moyen Âge, Paris

du 4 mars au 28 juin 2020 (prolongĂ©e jusqu’au 27 septembre 2020)

www.musee-moyenage.fr

Le musée de Cluny donne rendez-vous à ses visiteurs le 1er juillet 2020 pour une réouverture dans des conditions adaptées au contexte sanitaire. La présentation temporaire « Regards sur la vie quotidienne » est prolongée jusqu’au 27 septembre 2020.

PODCAST - Interview de Isabelle Bardiès-Fronty, conservateur général au musée de Cluny et co-commissaire de l'exposition

PODCAST –  Interview de Isabelle Bardiès-Fronty, conservateur gĂ©nĂ©ral au musĂ©e de Cluny et co-commissaire de l’exposition

par Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, Ă  Paris, le 3 mars 2020, durĂ©e 22’38. © FranceFineArt.

son Ă  insĂ©rer (click sur remplacer et changer Ă  partir d’un url)

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider
© Anne-FrĂ©dĂ©rique Fer, visite de l’exposition avec Isabelle Bardiès-Fronty, le 3 mars 2020.

Peigne double décoré de scènes religieuses : Annonciation et Adoration des Mages, Pays-Bas méridionnaux ?, 15e siècle. Ivoire sculpté et peint. Musée de Cluny, Cl. 400. © RMN-Grand Palais (musée de Cluny - musée national du Moyen Âge) / Jean-Gilles Berizzi.
Peigne double dĂ©corĂ© de scènes religieuses : Annonciation et Adoration des Mages, Pays-Bas mĂ©ridionnaux ?, 15e siècle. Ivoire sculptĂ© et peint. MusĂ©e de Cluny, Cl. 400. © RMN-Grand Palais (musĂ©e de Cluny – musĂ©e national du Moyen Ă‚ge) / Jean-Gilles Berizzi.
Vierge à l’Enfant ouvrante ; Trinité (intérieur), Prusse Orientale, Vers 1400. Bois polychromé ; bois peint à l’intérieur. Musée de Cluny, Cl. 12060. © RMN-Grand Palais (musée de Cluny - musée national du Moyen Âge) / Michel Urtado.
Vierge Ă  l’Enfant ouvrante ; TrinitĂ© (intĂ©rieur), Prusse Orientale, Vers 1400. Bois polychromĂ© ; bois peint Ă  l’intĂ©rieur. MusĂ©e de Cluny, Cl. 12060. © RMN-Grand Palais (musĂ©e de Cluny – musĂ©e national du Moyen Ă‚ge) / Michel Urtado.
Recueil de sermonts avec chaîne, France de l’Est (?), 2e moitié du 15e siècle. Parchemin, cuir, métal. Musée de Cluny, Cl. 14395. © RMN-Grand Palais (musée de Cluny - muséenational du Moyen Âge) /Michel Urtado.
Recueil de sermonts avec chaĂ®ne, France de l’Est (?), 2e moitiĂ© du 15e siècle. Parchemin, cuir, mĂ©tal. MusĂ©e de Cluny, Cl. 14395. © RMN-Grand Palais (musĂ©e de Cluny – musĂ©enational du Moyen Ă‚ge) /Michel Urtado.

texte de Sylvain Silleran, rédacteur pour FranceFineArt.

Il y a l’histoire, celle qui s’Ă©crit dans les palais et sur les champs de bataille, et puis il y a les hommes et leurs vies. Comment vivaient-ils, ces femmes et ces hommes du Moyen Ă‚ge ? En complĂ©ment de l’exposition TrĂ©sors, ce sont d’autres merveilles que le musĂ©e de Cluny prĂ©sente: des objets du quotidien, parfois modestes, Ă©mouvants de leur proximitĂ©. Sous de grands cubes transparents, ces ustensiles et Ĺ“uvres semblent avoir Ă©tĂ© dĂ©posĂ©s lĂ  ce matin mĂŞme, leur patine rĂ©sultant plus de l’usage que du passage du temps. Les murs bleus font ressortir les ors, les bois, les teintes de mĂ©tal et de cuir. Le quotidien mĂ©diĂ©val est rendu visible par des objets: on verra des petits fragments de matins oĂą l’on se coiffe, des jeux, de la foi et de la piĂ©tĂ©, des repas partagĂ©s, la dĂ®me payĂ©e incarnĂ©e par le rĂ©cipient servant Ă  la mesurer.

Le Christ et la Vierge se font face sur deux Ă©maux peints sur cuivre ; le visage diaphane de la madone, ses mains gracieuse en prière sont lumineux comme des bijoux dans l’Ă©crin du drapĂ© bleu profond, du rouge sanglant de son vĂŞtement. Les objets de dĂ©votion s’emportent avec soi comme ces enseignes de pèlerinages que l’on arborait sur sa tenue, formes simple de plomb-Ă©tain. Un mĂ©daillon-reliquaire byzantin de cuivre dorĂ© au dessin presque naĂŻf de Vierge Ă  l’Enfant rencontre une scène de crucifixion finement gravĂ©e dans un triptyque d’ivoire d’Ă©lĂ©phant.

La PrĂ©sentation au temple peinte sur un panneau de bois offre une singularitĂ©: dans le bas du tableau un enfant joue, chevauchant un cheval de bois. L’enfance et les jeux font partie de la vie de la sociĂ©tĂ© mĂ©diĂ©vale, en tĂ©moignent pions de trictrac et pièces de jeux d’Ă©checs en ivoire ou en corne de cervidĂ©, cartes Ă  jouer imprimĂ©es au pochoir ou Ă  la gravure sur bois. Une carte Ă©voque un tarot mais la nef qui y est peinte ne fait pas partie des arcanes, l’Ă©nigme qu’elle reprĂ©sente en renforce d’autant plus l’Ă©lĂ©gance.

Une Vierge Ă  l’Enfant ouvrante en bois polychromĂ© tient une pomme dans sa main, Ă©vocation osĂ©e de l’Eve originelle. La statuette s’ouvre, deux volets rĂ©vèlent un triptyque sculptĂ© et peint : la TrinitĂ© entourĂ©e de l’humanitĂ©. Les bras de la vierge enlacent et protègent rois, reines, Ă©vĂŞques et peuple dĂ©licatement peints. Le Moyen Ă‚ge est dĂ©cidĂ©ment plus moderne que l’on croit, il en sort une Sainte Barbe au visage de poupĂ©e japonaise, un verre peint oĂą deux femmes portent des initiales L.G. (Laurent Gyrard, notaire secrĂ©taire du roi), grandes lettres d’or en relief imbriquĂ©es comme des graffitis hip hop.

Un peigne de buis incrustĂ© de corne, un petit grattoir au modeste personnage sculptĂ© et nous voilĂ  dans l’immĂ©diate quotidiennetĂ©, la proximitĂ© d’un geste que nous faisons toujours. Le quotidien s’illustre par les arts de la table : un gobelet de verre Ă  motifs de losanges, une cuiller luxueuse d’or et d’agates au long manche. Le bleu magnifique des Ă©maux vĂ©nitiens, son contraste avec l’or des motifs, de petites croix dessinant un firmament Ă©toilĂ© pourraient faire oublier que ces ustensiles ont Ă©tĂ© au centre de liens sociaux, familiaux.

Que penser d’un recueil de sermons muni de sa chaĂ®ne antivol ? il nous rappelle non seulement la prĂ©ciositĂ© du livre mais Ă©galement que l’humanitĂ© a toujours les mĂŞmes vices. Moins prĂ©cieux, une dĂ®nette de plomb et d’Ă©tain avec son minuscule gril sur lequel cuisent deux poissons nous replonge en enfance. Cette enfance est universelle, hors du temps. Ce sont des choses humbles comme cela qui ont le plus grand pouvoir de nous transporter.

Sylvain Silleran


Extrait du communiqué de presse :

commissariat :
Séverine Lepape, directrice du musée de Cluny
et par tous les conservateurs du musée de Cluny

Comment vivaient les femmes et les hommes au Moyen Ă‚ge ? Ă€ travers une sĂ©lection d’oeuvres provenant des collections du musĂ©e de Cluny – musĂ©e national du Moyen Ă‚ge, venez dĂ©couvrir, du 4 mars au 28 juin 2020, les « Regards sur la vie quotidienne Â» que les conservateurs portent sur ces pièces de la vie de tous les jours. Ces objets sont exposĂ©s en regard de la prĂ©sentation « TrĂ©sors Â» qui met Ă  l’honneur des oeuvres de grand prestige et de subtil raffinement.

Du Moyen Ă‚ge Ă  nos jours, les besoins quotidiens n’ont guère changĂ© ! Manger, se loger, prendre soin de son corps, telles sont les prĂ©occupations quotidiennes, mais aussi nourrir son esprit et sa spiritualitĂ©, mesurer le temps, les distances ou les quantitĂ©s… Ă€ rebours des idĂ©es reçues sur un Moyen Ă‚ge sale et inculte, cette prĂ©sentation montre toute l’attention portĂ©e Ă  la toilette comme Ă  la parure ; ou Ă  l’apprentissage, sous la forme de jeux d’imitation ou d’ouvrages savants.

Pour autant, le visiteur pourra se laisser surprendre Ă  chercher en vain certains des objets de son propre quotidien. Pas de fourchettes avant le 16e siècle, non plus que de tables pour les repas. Ils nous parlent aussi d’une sociĂ©tĂ© mĂ©diĂ©vale en mouvement : pas d’armoires de rangement mais des coffres plus mobiles qui rĂ©pondent Ă  l’itinĂ©rance de la vie de cour. Monde d’échanges, le Moyen Ă‚ge dĂ©veloppe Ă©galement des instruments de mesure du temps ou des monnaies. Ces outils Ă©voquent une sociĂ©tĂ© fragmentĂ©e oĂą unitĂ©s de poids, de distance et de compte varient, parfois d’une ville Ă  l’autre.

Témoins d’une nouvelle sensibilité religieuse qui allie vie active et contemplation, les petits objets de dévotion privée qui se développent à la fin du Moyen Âge sont l’occasion de montrer un rapport au divin plus intime, qui laisse déjà entrevoir les mutations de la Renaissance.

LĂ  oĂą « TrĂ©sors Â», autre prĂ©sentation temporaire des collections du musĂ©e de Cluny, s’attache aux pièces les plus prĂ©cieuses de la vie de cour ou de l’Église, « Regards sur la vie quotidienne Â» donne Ă  voir des objets de tous les jours. Les cuillers en Ă©tain ou les gobelets qui passaient de main en main au cours du repas constituent des tĂ©moignages de la vie quotidienne dont la prĂ©ciositĂ© varie en fonction de la catĂ©gorie sociale Ă  laquelle ils Ă©taient destinĂ©s. La vaisselle hispano-mauresque, dont l’apparence imite les prĂ©cieuses pièces d’orfèvrerie, est placĂ©e, en Ă©vidence, sur des dressoirs qui tĂ©moignent du rang du foyer.

La prĂ©sentation « Regards sur la vie quotidienne Â» rassemble près de 200 objets du musĂ©e de Cluny, qui pour certains sortent exceptionnellement des rĂ©serves. Elle propose un nouvel Ă©clairage sur ces collections, avant la fermeture totale pour travaux du musĂ©e le lundi 29 juin 2020 et jusqu’en mai 2021.