Partage

“le chant de la phalène (oraison)”

photographies & dessins de Anne-Lise Broyer

co-Ă©ditions Loco & nonpareilles

Éditions nonpareilles
Éditions Loco
RĂ©sidences Kerguehennec
Anne-Lise Broyer

PODCAST -  Interview de Élise Llinarès, par Anne-Frédérique Fer, enregistrement réalisé par téléphone, entre Paris et la Normandie, le 14 août 2020, durée 20’10. © FranceFineArt. (autoportrait, crédit © Élise Llinarès)

PODCAST –  Interview de Anne-Lise Broyer,

par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.


Couverture de le chant de la phalène (oraison) de Anne-Lise Broyer en co-éditions Loco & nonpareilles. © 2020 Loco & nonpareilles. © 2020 Anne-Lise Broyer.
Couverture de le chant de la phalène (oraison) de Anne-Lise Broyer en co-éditionsLoco & nonpareilles. © 2020 Loco & nonpareilles. © 2020 Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.

Extrait du communiqué de presse

Cette sĂ©rie de photographies (parfois augmentĂ©e de dessin Ă  la mine graphite) rend compte d’une expĂ©rience sensible du paysage vĂ©cue au Domaine de KerguĂ©hennec dans le cadre d’une rĂ©sidence de crĂ©ation au cours de l’annĂ©e 2019. 

La vie y est perçue dans ses moindres reliefs et dans son mouvement le plus infime, le plus délicat. Elle renvoie le spectateur à un réel lointain, insaisissable, respecté. Cette approche de la nature est aussi une façon de se tenir dans un monde abîmé, un monde où « rien ne chante plus et tout est bien chantage » (Bernard Lamarche-Vadel), où les moineaux sont éteints par les corbeaux, les choucas. Il s’agit de rendre à nouveau le bruissement audible, comme un chant contre chant et ce chant contiendrait toute la beauté du monde mais aussi sa perte. Ces images glanées dans le vert ne peuvent être circonscrites de manière définitive. Elles échappent à l’identification de manière décidée et assumée, presque politique.

Tout comme la mort de la phalène observée par Virginia Woolf, il s’agit de louer la pureté de cette danse ultime.

En dessinant Ă  la mine graphite sur les tirages photographiques, dans une grande agitation (presque panique), les reliefs sont ranimĂ©s tout en rendant la matière photographique mouvante, Ă©mouvante. En mariant ces deux gestes, en reliant l’œil Ă  la main, c’est une nouvelle langue (un chant) qui s’invente en crĂ©ant des situations visuelles renvoyant continuellement Ă  l’image photographique Ă  une mĂ©moire primitive de cette technique. 

Ce procĂ©dĂ© est un voyage entre deux mondes sensibles, celui du regard (la photographie) et celui de la main (l’écriture). Le regardeur se promène dans les images, d’une technique Ă  l’autre, comme dans le paysage oĂą l’œil se perd, bute sur une arbre et retrouve l’ouverture d’un chemin, le plein cadre. 

La végétation est réanimée par la main, cette même main cueille des fleurs et les assemblent en bouquets (à chaque saison). Séchés, ils sont photographiés. Agrandies, ces vanités rendent compte de l’épuisement d’un monde. Ils sont morts et vifs (simultanément).

La scénographie de l’exposition réunissant ces images n&b et quelques unes en couleur veut traduire les longues promenades, dehors, dans l’espace du vert, du vers, ramenés à l’échelle du dedans afin que l’amplitudes des marches soient perçues, ressenties et revécues par le visiteur.

L’ouvrage de 48 pages est souple et d’un format ample. Il dĂ©place de l’air Ă  chaque feuillet tournĂ©. il se termine par un poème inĂ©dit de Suzanne Doppelt et un texte d’Olivier Delavallade, directeur artistique du Domaine de KerguĂ©hennec. Un extrait d’une partition du compositeur Florent Motsch (El Beso) s’intercale au 2/3 de l’ouvrage comme une amplification du bruissement des pages. Il est imprimĂ© sur papier Munken Polar 150 g et reliĂ© par une couture singer.

Anne-Lise Broyer




Sortie en librairie le 18 septembre 2020.


L’exposition Chant de la phalène (Oraison) est prĂ©sentĂ©e du 28 juin au 11 octobre 2020 Ă  la Bergerie du Domaine de Kerguehennec. 
https://www.kerguehennec.fr/expositions-en-cours-et-a-venir

Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer. Interview de Anne-Lise Broyer, par Anne-Frédérique Fer, à Nogent sur Marne, le 25 août 2020, durée 25’19. © FranceFineArt.
Anne-Lise Broyer, le chant de la phalène (oraison). © Anne-Lise Broyer.