contact rubrique livres & édition : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Livres

 

“Steinholt, The Story of the Origin of Names” Photographies de Christopher Taylor

Editions Kehrer

 

https://www.kehrerverlag.com/de/christopher-taylor-steinholt-978-3-86828-766-0

 

057_livres_Christopher-Taylor057_livres_Christopher-Taylor
légendes de gauche à droite
1/ Couverture de Steinholt, The Story of the Origin of Names de Christopher Taylor, aux Editions Kehrer. © Christopher Taylor.
2/ Portrait de Christopher Taylor. (crédit non communiqué).

 


texte de Julie-Marie Duro, rédactrice pour FranceFineArt.

 

Steinholt est le nom que porte la maison construite en 1929 par les grands-parents de l’épouse du photographe. C’est elle qui, dans le nord-est islandais, est à l’origine de cette histoire ; une histoire dont on nous dit qu’elle raconte l’origine des noms. Le nom des montagnes, peut-être. Aussi et surtout le nom d’une petite-fille qui porte celui de sa grand-mère. Mais Steinholt est loin de se réduire à l’histoire d’une maison. C’est l’histoire « grâce » à la maison, l’aventure d’un foyer et de sa transmission, l’attachement à des terres surannées et laissées progressivement à l’abandon. Car si avant même la première photographie, on tombe dans le territoire - ou pour être plus exact à sa frontière – c’est sur les chemins de la mémoire que Christopher Taylor nous fait osciller. Le territoire est celui d’une mémoire dont on ne cesse de se demander qui la possède ou s’en dépossède.

Dès les premières pages, l’oiseau semble de mauvais augure et les marines torturées. Ils annoncent des chemins tortueux où l’intemporel des monts et des roches volcaniques nous rappellent à notre éphémère fugacité. Ici, le monde des vivants semble moins animé que celui des pierres et des volcans dont ils sont pourtant parsemés. La nature, à l’image de la mémoire, nous menace tout autant qu’elle nous apaise. Et c’est dans le paysage que le photographe cherche les clés d’une mémoire dont les singularités nous échappent et que l’on ne cherche pas à rattraper. Au fond, elles nous importent d'autant peu qu'on présent qu'elles ne sont pas vaines mais parcourent l'intimité d’une mémoire familiale partagée.

Steinholt, The Story of the Origin of Names fera l’objet d’une exposition à Paris à la Galerie Camera Obscura durant l’automne 2017.

Julie-Marie Duro

 


057_livres_Christopher-Taylor057_livres_Christopher-Taylor057_livres_Christopher-Taylor
3/Christopher Taylor, Skinnalón, Melrakkaslétta, 2012. © Christopher Taylor.
4/ Christopher Taylor, Álfheiòur holding her grandmothers mirror, 2014. © Christopher Taylor..
5/ Christopher Taylor, Sandeels, 2016. © Christopher Taylor..