contact rubrique Agenda Culturel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

“Photographier Paris” Nouveaux regards sur la ville
à l’Hôtel de Ville de Paris - Salle Saint Jean

du 5 novembre 2018 au 5 janvier 2019



www.paris.fr/expositions-hdv

 

© Anne-Frédérique Fer, visite de l'exposition en cours d'accrochage avec Fannie Escoulen, le 31 octobre 2018.

2564_Photographier-Paris2564_Photographier-Paris2564_Photographier-Paris
Légendes de gauche à droite :
1/  Thomas Boivin, Elsa, L’Orillon Bar, Belleville, 2015.
2/  Paulien Oltheten, Olympiades, Paris, 2017/2018. Courtesy the artist and gallery Les Filles du Calvaire.
3/  Sandra Rocha, Sans titre, du projet La vie immédiate, 2017.

 


2564_Photographier-Paris audio
Interview de Fannie Escoulen, co-commissaire de l’exposition,
par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 31 octobre 2018, durée 13'30". © FranceFineArt.

 


extrait du communiqué de presse :

 

Commissaires de l’exposition : Fannie Escoulen, Pierre Hourquet et Anna Planas.



Du 5 novembre 2018 au 5 janvier 2019, une exposition dédiée à la nouvelle scène de la photographie contemporaine ouvrira ses portes au coeur de l’Hôtel de Ville dans la Salle Saint-Jean : « Photographier Paris, nouveaux regards sur la Ville ».

À l’occasion du lancement de Paris Photo, Foire Internationale de photographie d’art, Paris devient, chaque année en novembre, la capitale mondiale de la photographie. En parallèle, cette année, la Ville de Paris a choisi de mettre en avant la jeune création photographique, au travers d’une exposition consacrée à la scène émergente, et d’un espace de rencontres où amateurs et professionnels de la photographie pourront se rencontrer et échanger.

Avec cette exposition, la Ville de Paris réaffirme son attachement à la photographie. La dernière exposition en date à la Salle Saint-Jean présentait aux Parisiens et aux visiteurs, le travail du photojournaliste Gilles Caron pendant les évènements de mai 68.

Au long de l’exposition, le travail de onze photographes français et étrangers sera valorisé, chacun d’entre eux jouant sur Paris et ses habitants, son architecture, ses évènements, ou encore son urbanité. Différentes écritures photographiques s’affirment, ainsi que différents parcours de photographes, laissant entrevoir le monde des possibles d’un Paris vivant, aux multiples facettes.

« Cette exposition révèle le regard neuf, vif et feutré d’une nouvelle génération de photographes dont les clichés captent le quotidien des Parisiens. En accueillant à l’Hôtel de Ville de Paris ces photographie, nous mettons en lumière les multiples vies qui se juxtaposent et se croisent dans une ville qui a toujours fasciné et inspiré les photographes du monde entier » souligne Christophe Girard, adjoint à la Maire de Paris en charge de la Culture.

Le commissariat est assuré par Pierre Hourquet et Anna Planas, directeurs artistiques et commissaires indépendants, ainsi que Fannie Escoulen, commissaire d’exposition indépendante pour de nombreuses manifestations et institutions photographiques.

Faisant écho à cette exposition, des journées ouvertes aux professionnels, aux collectionneurs et au grand public proposeront ateliers, tables rondes, conférences autour des photographes, de la photographie, de sa création et de ses usages.






“Photographier Paris, nouveaux regards sur la ville

Paris n’a jamais cessé d’être une source d’inspiration pour les artistes, les écrivains, les réalisateurs et bien sûr les photographes. Lieu de vie bouillonnant, cosmopolite, sans cesse transformé mais aussi enraciné dans son histoire, Paris nourrit les expériences de chacun, favorise les rencontres et les découvertes. Influencée par la mode, le cinéma, la littérature mais aussi par les soubresauts de la vie quotidienne, comment une nouvelle génération de photographes observe-t-elle la Ville lumière ? Existe-il une relève, nourrissant autrement les représentations d’un Paris contemporain ?

L’exposition « Photographier Paris » tend à dessiner un nouveau visage d’une cité vivante et plurielle, à travers les regards de seize artistes de tous horizons. Dans une diversité d’écritures, ils s’attachent à la Ville ou à ses bordures, de manière décalée, inattendue, insolite. Tous travaillent avec cette matière foisonnante que sont ses habitants, son architecture, ses événements, son urbanité. Tous ont l’ambition d’un regard original, drôle ou grave, mélancolique ou coloré, chaotique ou silencieux. Du documentaire à l’intime, de la fiction personnelle aux petits instants anodins de la réalité, ils dépassent l’anecdotique pour livrer une nouvelle mosaïque, une cartographie imaginaire d’un Paris aux multiples langages.

Une promenade s’installe alors dans le parcours de l’exposition… À Belleville-Ménilmontant, Thomas Boivin rencontre les passants et leur tire le portrait depuis cinq ans. Ola Rindal, déambule et saisit des images insolites teintées d’onirisme. Yusuf Sevinçli marche, vole des images et s’échappe. Stephan Keppel observe et fragmente des morceaux de ville. Paulien Oltheten s’installe à un coin de rue et interroge le chaland : pourquoi NON ? Lucile Boiron s’engage auprès de migrants et peu à peu les photographie. Laurent Chardon documente la ville et ses transformations, perdu dans un labyrinthe sans issue. Peter Tillessen avec humour, invente des micro-fictions urbaines. Sandra Rocha s’attache à une bande d’adolescentes en banlieue de Paris et leur parle d’amour. Geoffroy Mathieu s’attèle au principe de ruralité dans le Grand Paris et interroge les nouveaux modes de productions agricoles urbains. Enfin, Louis Matton s’invente architecte, urbaniste, dirigeant politique, en créant le projet Aéroparis. Autour de ces onze grands ensembles, s’articulent les images de Safouane Ben Slama, Quentin De Briey, Laurent Kronental, Ye Rin Mok, Maxime Verret, contre-champs visuels et poétiques aux séries déployées.

À travers les regards de ces photographes, à l’écoute du présent, attentifs aux pulsations de la ville, c’est un nouveau paysage de la capitale qui se dévoile. Parce que Paris est d’une richesse folle, électrique, éclectique, et qu’elle restera toujours le terrain de jeu prolifique des artistes, nous laissant entrevoir le monde des possibles d’une ville-monde aux multiples facettes.

Fannie Escoulen, Anna Planas, Pierre Hourquet, commissaires de l’exposition”