contact rubrique Agenda Culturel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

“Au fil du siècle, 1918-2018” Chefs-d'œuvre de la tapisserie
à la Galerie des Gobelins, Paris

du 10 avril au 23 septembre 2018



www.mobiliernational.culture.gouv.fr

 

© Anne-Frédérique Fer, présentation presse, le 9 avril 2018.

2391_tapisserie2391_tapisserie2391_tapisserie
Légendes de gauche à droite :
1/  Raoul Dufy (1877-1953), La Baie de Sainte-Adresse, 1968. Manufacture de Beauvais, Laine, L : 1,96 m, l : 3,24 m, BV 159. Photo ©Mobilier national, Isabelle Bideau.
2/  Leonetto Cappiello (1875-1942), Primavera, 1934. Manufacture de Beauvais, Laine, L : 1,46 m, l : 1,91 m, GMMP 14751. Photo ©Mobilier national, Isabelle Bideau.
3/  Henri Matisse (1869-1954), La Femme au luth, 1947-1949. Manufacture des Gobelins, Laine, L : 1,70 m, l : 2,13 m, GOB 899. Photo ©Mobilier national, Isabelle Bideau.

 


2391_tapisserie audio
Interview de Christiane Naffah-Bayle,
directrice des collections du Mobilier national et commissaire générale de l'exposition,

par Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 9 avril 2018, durée 16'15". © FranceFineArt.

 


extrait du communiqué de presse :

 

commissariat :
Christiane Naffah-Bayle, directrice des collections du Mobilier national, en collaboration avec les commissaires Thomas Bohl, Lucile Montagne, et Gerald Rémy, inspecteurs des collections du Mobilier national. L’exposition bénéficie également de la participation du philosophe Yves Michaud, et de l’historienne de l’art Ophélie Jouan.




Le Mobilier national invite le public à relire le siècle écoulé à la lumière des oeuvres les plus illustres tissées aux Manufacture des Gobelins, de Beauvais, de la Savonnerie et d’Aubusson, pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. À travers la richesse de ses collections, conçues en collaboration avec des artistes de grande renommée, le Mobilier national offre un regard original sur les profonds bouleversements du siècle, en termes artistiques, sociologiques, politiques et techniques.

Liant trame matérielle et narrative, la tapisserie reflète le passage du temps. Elle se caractérise par son aspect monumental, surtout dans la première moitié du XXe siècle et par la souplesse de son support qui favorise son itinérance.

Cette exposition est une invitation à relire le siècle dernier à travers une sélection de créations textiles issue dans sa quasi-totalité des collections du Mobilier national. Celles-ci comptent, pour la période couverte, un millier de tapisseries murales tissées en majeure partie dans les manufactures nationales des Gobelins et de Beauvais mais aussi à Aubusson, deux cents tapisseries de siège réalisées à la manufacture de Beauvais, cinq cents tapis des manufactures de la Savonnerie tissés à Paris et à Lodève. Répondant à la mission du Mobilier national, un quart de cet ensemble fait l’objet de dépôts dans les résidences de l’État, les musées, les monuments ou de prêts à des expositions en France et à l’étranger.

La sélection présentée révèle des marqueurs guidant le visiteur au fil du temps. Réalisés d’après les cartons d’artistes renommés, les tissages constituent les empreintes matérielles des mutations artistiques, sociologiques, politiques, scientifiques et techniques que le siècle a connues. Ils témoignent aussi du savoir-faire exceptionnel de plusieurs générations de licières et liciers qui, sur les métiers verticaux de haute-lice et horizontaux de basse-lice, ont participé à créer des oeuvres d’art à part entière.

Anquetin, Denis, Serrière, Beaume, Cappiello, Bracquemond, Lurçat, Gromaire, Matisse, Picasso, Miró, Le Corbusier, Delaunay, Dufy, Derain, Hartung, Zao Wou-Ki, Vasarely, Morellet, Bourgeois... autant de grands noms qui symbolisent les fractures, les élans et les espoirs du siècle.

Selon un parcours chrono-thématique, près d’une centaine de biens seront exposés : tapisseries, tapis, cartons et mobilier dont la qualité témoigne de la vitalité de la création et du savoir-faire exceptionnel des manufactures, qui ont traversé ce siècle en se réinventant continuellement.


Confrontant des créations particulièrement fortes, l’exposition abordera 8 thèmes marquants :
/ Après 1918
/ Les représentations du monde et l’exposition des Arts décoratifs de 1925
/ 1937, les Manufactures à l’honneur
/ Le voyage, tradition et renouveau
/ Les Manufactures sous l’Occupation
/ Tisser les modernes, de la figuration à l’abstraction
/ Abstractions
/ Expérimentations