contact rubrique Agenda Culturel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

“Taloi Havini” Habitat
au Palais de Tokyo, Paris

du 14 juin au 10 septembre 2017



www.palaisdetokyo.com

 

© Anne-Frédérique Fer, vernissage presse, le 12 juin 2017.

2176_Taloi-Havini2176_Taloi-Havini2176_Taloi-Havini1/ 2/ 3/  Taloi Havini, Habitat, 2017. Installation vidéo à trois projections, HD, couleur, son / Multi-channel digital video, high definition, colour, sound, 10’40. Courtesy de l’artiste et / of the artist and Andrew Baker Art Dealer, Brisbane.

 


2176_Taloi-Havini audio
Interview de Yoann Gourmel, commissaire de l'exposition,
parr Anne-Frédérique Fer, à Paris, le 12 juin 2017, durée 5'59". © FranceFineArt.
(Taloi Havini et Yoann Gourmel)

 


extrait du communiqué de presse :

 

Commissaire : Yoann Gourmel



Taloi Havini est résidente 2017 PAVILLON NEUFLIZE OBC.


Invitée au Palais de Tokyo à réaliser sa première exposition personnelle en France, Taloi Havini présente une installation vidéo qui nous entraîne dans une exploration de l’une des plus grandes mines d’or et de cuivre à ciel ouvert du monde, aujourd’hui désaffectée. Exploitée de 1972 à 1989 par une entreprise australienne, la mine de Panguna, située sur l’île de Bougainville en Papouasie Nouvelle Guinée, est à l’origine d’une guerre civile ayant fait plus de 10 000 victimes entre 1989 et 1998, ainsi que d’un désastre écologique ayant considérablement transformé le territoire et la vie de ses habitants. Elle est aujourd’hui encore au coeur de l’avenir politique de l’île natale de l’artiste, alors que s’intensifient les débats sur sa réouverture.

Habitat (2017) est l’oeuvre la plus récente d’une série en cours que Taloi Havini consacre depuis plusieurs années à cette mine et aux conséquences sociopolitiques et écologiques de son exploitation pour les communautés indigènes. Débutant en caméra subjective sur un radeau se faufilant sur un étroit canal entouré par la végétation – en apparence luxuriante - des marais qui abritent les résidus toxiques liés à l’exploitation de la mine, l’installation de Taloi Havini mêle ensuite sur trois écrans des plans aériens de l’ensemble du site minier et des plans rapprochés sur ses habitants cherchant de l’or ou cuisinant dans cet écosystème dévasté. Par de constants changements d’échelle et de perspective, Habitat évoque aussi bien l’histoire humaine, politique et sociale que les conséquences écologiques et économiques liés à l’exploitation des ressources minières de l’île. En abordant de façon critique la représentation de ce paysage, elle souligne également les défis à relever par les communautés qui y vivent et en dépendent.

Pour sa résidence au Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo, Taloi Havini bénéficie du soutien de la Fondation d’entreprise Total, dans le cadre du programme « Talents émergents des pays émergents », qui a pour objectif de découvrir et révéler des artistes méconnus de la création du sud-est asiatique, tout en les faisant dialoguer avec la scène française.

Le travail de Taloi Havini s’inscrit en lien avec l’histoire et la culture de l’île de Bougainville, où elle est née, en s’attachant notamment à la relation que les communautés indigènes entretiennent avec leur terre marquée par des années de conflit et de guerre civile. Ses recherches sur la transmission intergénérationnelle des structures de savoirs indigènes l’amènent à collaborer régulièrement avec différents acteurs culturels et à s’intéresser entre autres aux traditions, aux savoir-faire et aux collections d’artefacts et d’archives de l’Océanie. Ses oeuvres (sculptures et installations en céramique, photographies, vidéos...) individuelles ou collaboratives sont le fruit de ses expériences, rencontres et enquêtes sur le terrain. Elle est par ailleurs activement engagée dans de nombreux projets patrimoniaux et communautaires en Mélanésie et en Australie.

Diplômée de la Canberra School of Art de l’Australian National University, l’artiste et curatrice Taloi Havini (née en 1981 à Arawa, Région Autonome de Bougainville, Papouasie-Nouvelle-Guinée, vit actuellement entre Melbourne, Sydney, et Buka, Région Autonome de Bougainville, Papouasie Nouvelle Guinée) expose son travail en Australie et dans la région Asie-Pacifique depuis 2002. Ses oeuvres figurent dans plusieurs collections privées et publiques, parmi lesquelles la Queensland Art Gallery | Gallery of Modern Art, Brisbane ; la National Gallery of Victoria, Melbourne ; l’ANU Research School of Pacific and Asian Studies, Canberra et la Sharjah Art Foundation. Parmi ses expositions récentes : Sharjah Biennial 13 (Émirats Arabes Unis, 2017), 3rd Aichi Triennial : Homo Faber: A Rainbow Caravan (Nagoya, 2016), 8th Asia Pacific Triennial of Contemporary Art (Queensland Art Gallery | GoMA, Brisbane, 2015) et Meleponi Pasifika (iCAN Indonesian Contemporary Art Network, Yogyakarta, 2014).